Categories
Préparatifs

Par où commencer ?

Je me rends compte qu’il est difficile de savoir par où commencer ! Cela semble loin et en même temps, il ne nous reste “que” 6 mois pour tout préparer si on supprime le mois de décembre où on sera en Thailande. Dans ce laps de temps, nous devons faire de multiples choses et en jetant un coup d’oeil à d’autres blogs de voyageurs, ce n’est pas une mince affaire !

 

Concernant les préparatifs voyage :
– Se fixer quelques dates d’arrivée et de départ, pour cerner un peu mieux l’itinéraire.
– Faire des demandes de devis auprès d’agences de voyage pour voir quel moyen sera le moins coûteux.
– Acheter au fur et à mesure les guides par pays pour voir ce qu’il y a à faire, à découvrir et où sont les cyber cafés :)
– Mettre de l’argent de côté, oui parce qu’on va en avoir besoin quand même !
– Retrouver nos carnets de santé et carnet de vaccination ça peut servir, surtout que nous savons tous les deux que nous avons été vacciné pour la fièvre jaune, l’hépatite A et B mais quand ? Aucune idée…

Concernant les préparatifs travail :
– Préparer nos associés à notre départ en voyant ensemble l’organisation, qui fait quoi, comme nous joindre…
– Mettre les gens sur Skype ou Google + (la grande mode du moment) pour pouvoir leur parler par webcam même à l’autre bout du monde.
– Organiser nos dossiers pour les mettre en partage sur un ftp ou un site type Dropbox.
– Trouver un prestataire de coffre fort en ligne pour y déposer un maximum de nos papiers.
– Penser à nos ordinateurs, est-ce qu’on en achète des plus petits/plus légers ? Est-ce qu’on garde les ordis actuels ?
– Contacter un maximum d’associations et de coworking spaces avant de partir.
– Chercher un maximum de sponsors intéressés par notre challenge d’entrepreneuriat nomade !!!

Concernant les préparatifs perso :
– Expliquer Skype à nos parents, ça va être un grand moment de bonheur :)
– Trouver une solution pour l’appartement, on garde ou on garde pas ?
– Commencer à acheter au fur et à mesure les affaires dont nous aurons besoin, profiter des soldes quoi !
– Manger du chocolat et des bonbons au maximum, parce que ça va être plus dur d’en trouver là bas !

Voilà en gros ce qui nous reste à faire, en gros tout ! Cette liste va s’affiner au fur et à mesure j’espère, mais c’est vrai qu’à 8 mois du départ ça donne un bon état des lieux du challenge.

Categories
Préparatifs

Les chaussures de rando, toute une histoire

En ce moment, ce sont les soldes alors autant en profiter pour acheter un maximum de choses moins chères. En commençant par les chaussures de rando et le sac à dos. Pour ma part j’ai déjà un sac à dos, qui a traversé plusieurs pays donc il tient le choc, mais Vincent n’en a pas. L’achat se fait rapidement chez Décath, même si je ne suis pas fan du “tiens toi aussi t’es en Queshua, t’es français ?” oui bon c’est bon, ok je suis en Queshua, mais ça veut pas dire que je suis français ! Bah si Queshua = France, faut pas se leurrer. Bref assumons, avec nos sacs Queshua et direction les chaussures de rando.

Un petit couple de vieux randonneurs, nous donne 2/3 trucs à savoir, je sens qu’ils ont vu les novices arriver dans le rayon “grande randonnée”. Ils se sont dit qu’ils étaient de leur devoir de nous prévenir :

– Toujours une taille au dessus, quand t’as le pied qui gonfle tu es content qu’il ne soit pas écrabouillé dans la chaussure.

– Avoir toujours avec soi des pansements “seconde peau” dès qu’on a un début d’ampoule, on met le pansement et ça repart.

– Avoir des chaussettes respirantes, parce que si tu t’embêtes à acheter des chaussures en Gore-Tex et qu’à côté de ça tu mets tes grosses chaussettes qui respirent pas, bien ça sert à rien.

– Faire ses chaussures avant, marcher un maximum avec avant de partir pour que la chaussure soit habituée au pied et vice versa.

Parés de ces quelques conseils bien avisés, nous partons à la recherche de la chaussure parfaite. Pour moi c’est assez rapide, je ne veux pas d’un truc “après-ski” où tu as le pied qui ne peut même pas se plier tellement elles sont dures, je préfère le style basket, plus confort. Quant à Vincent, bah en fait il n’a pas encore trouvé, après 12 paires essayées, il s’avère que Cendrillon n’a pas trouvé chaussures de rando à son pied. La fin des soldes n’est pas encore là, nous avons le temps de trouver :)

Categories
Préparatifs

Myanmar ou pas Myanmar?

Sélectionner les pays où nous allons aller n’est pas une chose facile, il faut savoir éliminer, choisir, enlever puis finalement remettre dans notre liste. Mais un jour il faut trancher ! Le choix se fait d’abord en fonction de nos envies les plus fortes, pour moi le Japon, pour Vincent la Mongolie, puis de la météo et enfin du budget (ou alors c’est dans l’autre ordre !)

Un pays nous a posé “problème”, c’est le Myanmar. Au départ, je l’avais mis dans notre sélection en me disant que cela allait dans la continuité d’une route Vietnam/Laos/Myanmar, étant donné qu’on aura déjà fait ensemble la Thailande et Vincent le Cambodge.

La Birmanie, ou Myanmar depuis quelques années, est dirigée depuis les années 60 par une dictature militaire, la junte. Prises de décisions arbitraires, lois liées à l’astrologie et pour nous de grandes difficultés à aller sur internet étant donné les régulations faites. Après quelques discussions, nous avons finalement décidé d’enlever ce pays de notre liste. Je trouve cela dommage car j’aurai adoré rencontrer le peuple birman qui a l’air d’une extrême gentillesse, mais savoir que l’argent que nous donnerons pour manger ou dormir financera en grande partie la junte, ne me plait pas plus que cela… Beaucoup d’organismes sont contrôlés par l’Etat, il convient de bien se renseigner si vous souhaitez vous y rendre.
Pour notre voyage, cela est bien trop compliqué à gérer, internet est notre seule condition pour pouvoir travailler correctement, alors nous devrons écarter le Myanmar.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter ce site très bien fait >> Info Birmanie

Categories
Préparatifs

L’aventure de 2 entrepreneurs bordelais

Nous avons créé et développé nos sociétés à Bordeaux (Talence maintenant pour être plus précis) et nous avons désormais bien l’intention de voir comment il est possible de nous adapter dans un contexte complètement différent. Cela va nous permettre plusieurs choses, et notamment :

– Nous organiser en amont du départ pour ne négliger aucun détail.

– Apprendre à déléguer au maximum lorsqu’on ne peut pas gérer soit même les projets (un bon moyen de se développer au retour)

– S’adapter aux lieux et personnes lorsque nous serons sur place.

– Savoir gérer les urgences lorsqu’on ne pourra pas toujours répondre rapidement.

 

C’est un pari osé mais nous espérons que nos amis indépendants, nos clients et notre réseau professionnel seront là pour soutenir notre projet !