La semaine de la loose en Corée…

Est-ce la barde de Vincent qui a posé problème ?

Est-ce la barbe de Vincent qui a posé problème ?

Après 4 mois et demi de voyage idyllique, voilà qu’en moins d’une semaine tout se casse la figure…

Petit retour en arrière.

1) L’appartement de la loose

Nous avions loué un appartement pour 2 mois en Corée, jusqu’au 15 août, histoire de s’imprégner de la culture et surtout pour se poser et travailler sereinement. Le 14 juillet, nous avons un mail de la locataire à qui nous sous-louons pour nous dire qu’elle s’est trompée sur le contrat et qu’en fait, on doit partir le 15 Juillet et non pas le 15 août. Donc le lendemain. On est dimanche soir, on doit faire nos bagages dans la précipitation et surtout trouver un autre endroit pour nous loger. La panique à bord, récupérer notre mois de loyer, perdre de l’argent en route, s’engueuler avec la fille, stresser, ne pas avoir le temps de travailler… Bref la journée du 15 juillet est complètement dingue. Au final, on trouve une chambre chez un gars qui peut nous garder jusqu’au 13 août. On visite, on signe pour 1 mois, ouf !

 

2) Les cafards dans le frigo

La première nuit, on est pas super à l’aise chez notre hôte, c’est pas super propre, voir même dégueulasse, mais bon. On se dit allez c’est que pour 4 semaines, on peut le faire. Et puis on se dit aussi, attend c’est quand même 4 semaines, si on ne peut pas bosser comme on veut, à quoi bon ? Oui parce que le principe de notre voyage c’est bien de travailler (en déplaise à ceux qui pensent le contraire hein). Le lendemain, le moral commence à baisser d’un cran, je vais chercher quelque chose dans le frigo et là je tombe nez à nez avec un nid de cafards SUR le frigo, voire DANS le frigo. La goûte d’eau qui fait déborder le vase. On décide de partir, mais comment et où ? Le budget commence à filer avec tous ces frais qui s’ajoutent. Nous prenons la décision de partir pour notre moral et notre travail, on paye une nuit au gars en prétextant une allergie subite (aux cafards hûhûhû) et il annule notre résa. On perd encore de l’argent, mais on est soulagé. Plein mois de juillet, impossible de trouver un autre appartement, et les hôtels reviennent trop chers sur cette durée… Faut qu’on trouve un plan B.

 

3) Les chinois et nous

Finalement, un ami de Vincent qui habite à Shanghai et nous dit de venir passer 3 semaines. Il peut nous loger sans souci et on se dit que c’est une nouvelle expérience qui pourrait être sympa. On décide d’aller faire un visa pour partir en Chine d’ici quelques jours. Et là c’est le drame.

On arrive à l’ambassade, il y a  un guichet spécial Français. Oui on a un traitement privilégié. Il nous faut plein de papier, on pose 15 000 questions à la guichetière pour être SURS qu’elle nous accode le visa si jamais on prenait nos billets. La réponse est OUI pas de souci. Parfait, on court acheter nos billets, on fait les photocopies de tout (je vous passe les détails, la sueur, l’énervement, le stress, l’argent gaspillé…) et on arrive 5 min avant la fermeture du guichet. Et là, la fille nous dit : vous n’avez pas de carte de résident coréen ? Bah non, on est touriste ! Vous avez déjà été en Chine dans les 2 ans ? Bah non c’est pour ça qu’on veut un visa. Bon, on ne peut pas vous donner de visa alors….. >< J’ai failli lui écraser sa face contre la vitre (désolée pour cet égarement). Bon là on a le pire scénario, on a payé pour 800 euros de billets, on est bloqué à Séoul, c’est la fête du string à paillettes.

Donc sachez amis français, en voyage en Corée, si vous voulez un visa chinois.

> Soit vous avez une carte de résident coréen

> Soit vous avez déjà été en Chine dans les 2 ans précédents

> Sinon c’est mort, sauf si vous les menacez peut-être mais bon c’est la Chine et on avait pas envie de finir en prison.

Ah et sinon il pleut tous les jours.

Voilà, y’a des semaines comme ça, on ne sait pas encore quoi faire, on réfléchit, enfin on essaie. On pense avant tout à notre travail et à notre moral, l’éventualité de rentrer en France un peu avant nous effleure l’esprit, pour partir sur une note positive et arrêter les frais. Surtout ne soyez pas désolés pour nous, on sera super content de notre magnifique expérience, sauf que parfois il faut faire des choix intélligents et censés (oui on peut le faire).

On vous tient au courant !

EDIT : Merci Opodo, qui a bien voulu nous rembourser une partie de nos billets, ils ont été super sympas avec nos explications de visa chinois.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Blues
Le blues du voyage, vous connaissez ?

Depuis plus de 4 mois que nous sommes partis, nous avons eu des périodes de travail intensif, notamment lorsque nous...

Fermer