Browsing Tag

Christian Baudchon

carnet de voyage
Outils et astuces de technomades, Thailande

Quand le voyage crée des idées de business

Lorsque nous avions interviewé Christian Baudchon au sujet de son voyage de 400 jours en camping car, il nous avait dit que ce voyage avait été très propice en idées de business ! Des idées qui arrivent quand on est en train de regarder une rizière et qu’on note rapidement sur un bout de papier, des idées qui arrivent dans les transports pendant les longues heures de route, des idées qui arrivent en voyant les gens vivre tout simplement… Bref des idées à tous les coins de rues. J’attendais donc cela avec impatience, comme si le simple fait de partir allait nous aérer le cerveau et nous illuminer tout à coup d’idées nouvelles.

Et bien c’est le cas.

Nous sommes partis depuis 10 jours et déjà mon cahier est rempli d’idées, nous en discutons, les éliminons, les travaillons ou les gardons sous le coude au cas où. Alors certes, pas d’idées révolutionnaires pour le moment mais en tout cas le sentiment que tout est possible et c’est déjà un grand pas. Sortis de notre contexte habituel, de nos inhibitions et de notre confort, nos cerveaux doivent se sentir plus libres d’être créatifs, plus libres d’imaginer et les idées arrivent naturellement plus facilement.

Je n’aurai donc que quelques conseils à vous donner :

- Ayez TOUJOURS un carnet/un papier et un crayon à disposition sur vous. Cela permet de noter un mot, une idée, un contact que vous serez heureux de retrouver demain ou dans 6 mois.

- Ne vous freinez pas, laissez pousser les idées, mettez-y un peu d’eau et voyez ce que cela donne. Si cela ne mène à rien, tant pis, une autre idée apparaitra !

- Soyez attentif à votre nouvel environnement. En voyage, on voit des choses qui nous paraissent normales et d’autres qui nous interpellent, gardez les yeux ouverts, cela pourrait être source d’idée.

- Echangez avec les locaux mais aussi avec les expatriés que vous rencontrez. Souvent ils ont la même vision que vous (occidentalisée) et voient des choses que vous ne verriez pas sans vivre longtemps dans le pays.

Dans tous les cas, le voyage est d’un grand bénéfice pour faire respirer son cerveau. Il permet de prendre du recul et de laisser venir les idées sans préjugé…

Et vous qu’en pensez-vous ?

Brésil
Rencontres

Rencontre avec Christian Baudchon, 400 jours à travers l’Amérique

Le Tampicar, ça vous dit quelque chose ? Non ? C’est normal, c’est le petit nom donné par la fille de Christian au Camping-car familial. Le Tampicar les a emmenés, lui, sa femme, ses deux filles et son fils pour 400 jours de périple au travers de l’Amérique du Sud et du Nord, un beau voyage pour cet entrepreneur qui en rêvait depuis longtemps.

Rencontre avec Christian Baudchon, consultant web et créateur de La Compagnie des Cartes.

Christian, peux-tu nous dire comment vous est venue cette idée et qu’est-ce qui a déclenché l’envie de partir ?

Je crois que tous les jours je parlais à ma femme de notre prochain départ ! Depuis longtemps, j’avais cette idée au coin de la tête en me disant qu’un jour nous partirions. Mais les années se sont enchainées et finalement nous n’étions pas partis faire notre tour du monde.

Après la cessation d’activité de mon agence web, ces projets me sont revenus en tête et un jour  je suis allé acheter le livre de la famille Tsagalos, partie pendant 4 ans autour du monde en camping-car. Je l’ai déposé le soir en rentrant sur la table et ma femme m’a dit : “c’est ça qu’on doit faire !”. Ensuite tout s’est enchaîné en quelques mois nous avions acheté un camping-car (après avoir pris conseils sur des forums de voyageurs), nous avions loué notre maison et la date du départ était prévue pour le mois de juin, juste après la fin de l’école.

 

Au quotidien, qu’est-ce que tu retiendrais de ces 400 jours de voyage ?

Les rencontres avec les gens ! Avec le camping-car on attirait beaucoup de monde, les gens étaient curieux car n’avaient parfois jamais vu de famille se balader comme ça. Certains l’ont même visité avec leurs enfants pour voir l’intérieur. Et puis, il faut dire aussi qu’avec des enfants blonds comme les nôtres on ne passait pas inaperçus en Amérique du Sud. Nous avons donc trouvé les relations simples et faciles avec les gens dans chaque pays que nous avons traversé. Le retour a la réalité a été difficile, une fois qu’on a passé 400 jours avec le minimum et fait des rencontres aussi sympas !

Des idées tu en as eu 1000 pendant ton voyage, pourquoi n’en as-tu retenue qu’une seule et pourquoi ?

En tant qu’entrepreneur, des idées on en a tous les jours ! Et lorsqu’on est en voyage, cela se multiplie car on a le temps d’y penser, on fait des rencontres improbables qui nous mettent sur la voie de projets qu’on n’aurait pas soupçonnés et surtout TOUT nous parait possible. J’ai donc eu plein d’idées que je souhaitais mettre en place à mon retour car pour moi c’était important d’avoir un projet en rentrant. Au final, nous avons créé le site marchand de La compagnie des cartes, un site qui recense toutes les cartes routières du monde, toutes celles qui nous ont faites défaut pendant notre voyage. Car l’idée nous est vraiment venue du terrain, lorsque sur les routes nous nous rendions compte qu’il était impossible de trouver une carte du pays ! Cela parait fou, mais finalement une fois sur place les gens ont la carte dans la tête, ils n’ont pas besoin d’avoir une carte routière, par contre nous avec notre camping-car c’était indispensable. Résultat, aujourd’hui nous avons de nombreuses commandes de routards qui nous demandent les cartes les plus improbables, disons que cela continue de nous faire voyager…

Une astuce d’entrepreneur nomade ?

L’ordinateur a été indispensable aussi bien pour écrire dans le blog, regarder des films… mais aussi pour faire des recherches sur internet lorsqu’une idée me venait. J’ai pu valider tout de suite mon projet de la Compagnie des cartes avant de revenir, disons qu’il était bien avancé dans ma tête car j’avais eu le temps de poser les idées sur l’ordinateur. Ensuite, j’ai presque regretté de ne pas avoir mis une parabole pour recevoir internet plus facilement car il est vraiment compliqué parfois d’avoir internet. Heureusement, les cyber-cafés dépannent bien mais c’est vrai qu’il n’y en a pas toujours ! Le téléphone portable ne m’a absolument pas servi par contre, car nous utilisions surtout les mails et Skype, résultat il n’avait plus aucune utilité…

Et si c’était à refaire ?

Nous repartons tout de suite ! Les filles me demandent régulièrement quand est-ce que nous allons reprendre la route, et j’avoue que cela me manque aussi. Les rencontres, les idées, les bons moments partagés en famille et la vision différente au retour, tout cela fait que le voyage est devenu une drogue. Qui sait ? Peut-être l’Australie un jour ? En sac à dos, comme vous pour changer…

Quelques infos à retenir :

- Le blog du voyage

- La compagnie des Cartes

- Christian avait choisi le MacBook Air pour sa légèreté mais il a été “assassiné” par le jus d’orange de sa fille en plein milieu du voyage :)