Browsing Tag

devenir freelance

Travailler à distance
Outils et astuces de technomades

Comment gérer ses clients à distance ?

Qui dit travail à distance, dit souvent prospection à distance et clients à chouchouter ! Je fais ce petit article car nous sommes à 3 semaines du départ, oui déjà (moi non plus j’en reviens pas, je sais). 3 semaines ça nous parait à la fois long (quand est-ce qu’on part dis ??) et à la fois court (purée on a rien rangé dans l’appart), mais il y a une chose à laquelle il faut penser, ce sont nos clients et futurs clients.

Pour les clients actuels, il y a eu plusieurs réactions :

- “Pas de problème, je ne t’embête pas jusqu’à septembre, amuses-toi bien” : euhhh non justement embêtes-moi car je continue à travailler donc ne m’oublies pas :D

- “Ouais c’est bien, ça change rien pour nous de toutes façons on est déjà à distance alors un peu plus un peu moins…” : parfait merci client, ça c’est le “nomad spirit” qu’on aime.

Heureusement pour nous, personne n’était contre le projet ou n’a pris peur à la lecture du site, donc merci à vous ! Avec les clients déjà acquis, continuez le mode de fonctionnement que vous avez déjà instauré ou, s’il ne correspond pas à la vie nomade, faites une réunion avec eux pour voir ce qu’il serait possible d’aménager (moyen de communication, conf call au lieu de réunion physique,…). Il faut que tout le monde soit préparé et que votre client ne se sente pas lésé par votre décision de voyager.

Pour les futurs clients, il y a plusieurs choses à effectuer :

1) Ne pas leur donner votre portable, parce que cela ne marchera pas ! Préférez donner dès aujourd’hui votre ligne SIP et changez-la dans votre signature de mail (tout de suite sinon vous allez oublier).

2) Suivant le client, le prévenir de votre distance… ou pas, car pour certains, cela ne changera strictement rien. Après, il s’agit plus d’une question d’honnêteté et surtout si vous captez très mal au moins, il sera compréhensif.

3) Pour la prospection, inscrivez-vous sur des sites de recherche de freelance comme Remixjob ou Codeur par exemple, vous serez ainsi prévenu des offres de freelances même en étant loin.

4) N’oubliez pas votre réseau et le bouche-à-oreille, qui même à distance peuvent vous apporter de futurs clients, donnez donc de vos nouvelles !

Dans TOUS les cas :

1) Respectez vos dates de remise d’éléments, vos heures de réunion et vos obligations, vos clients seront d’autant plus réceptifs à votre voyage.

2) Donnez vos nouvelles coordonnées et surtout privilégiez avant votre départ les mails et skype (par exemple), pour les initier à vos nouveaux modes de communication (on arrête d’appeler pendant 4h  pour prendre des corrections, on fait un mail qui synthétise tout).

3) Prévoyez quelqu’un en France (votre comptable, un ami…) qui pourra s’occuper des paiements par chèque et qui pourra vous les encaisser si vos clients ne veulent/peuvent pas faire de virement (c’est mon cas pour pas mal de clients).

Nous aurons l’occasion de vous donner encore plein de petites astuces pour chouchouter vos clients à distance d’ici quelques mois, quand nous serons au coeur de la pampa asiatique, restez connecté !

 

Photo : © DURIS Guillaume – Fotolia.com

checklist
Préparatifs

Dans notre check-list, il y a…

Dans moins de deux mois nous serons repartis, je n’arrive pas du tout à réaliser. C’est fou, régulièrement, je me dis que la prochaine fois qu’on partira avec un sac sur le dos, ce sera pour ne revenir qu’en septembre, c’est un mélange d’adrénaline, de stress et de joie ! Bref, d’ici là vous imaginez bien que nous avons du pain sur la planche et les choses à faire se multiplient au fur et à  mesure que la date arrive… Voici un petit aperçu de ce qu’il y a de noté sur notre liste, cela pourra peut-être vous aider à vous préparer de votre côté !

 

Administratif

  • Mettre en place une procuration de vote pour les prochaines élections (attention il faut que la personne mandatée habite dans la même ville que vous). Cette demande se fait auprès du commissariat de police de votre ville.
  • Demander le permis international, car en 6 mois cela peut servir ! Nous pouvons avoir envie/besoin de louer une voiture et ce serait dommage de ne pas avoir le permis avec nous.
  • Appeler sa mutuelle et la sécurité sociale pour savoir comment cela se passe si vous êtes hospitalisé ailleurs qu’en Europe, selon les cas vous pourrez être remboursé en partie (mais c’est un peu au cas par cas donc à voir de votre côté).
  • Prendre une assurance voyage, vous êtes couvert les 3 premiers mois si vous avez une carte Gold ou Visa Premier, mais les autres mois nécessiteront une assurance.
  • Mettre en place un changement d’adresse PRO et PERSO pendant vos 6 mois d’absence ou avoir quelqu’un de confiance pour récupérer son courrier. Dans notre cas, ce sera la redirection d’adresse pendant 6 mois.
  • Baisser l’assurance de sa voiture, quand on sait qu’on ne va pas l’utiliser pendant 6 mois. Nous venons de le faire et économisons chacun près de 20 euros par mois…
  • Baisser voire stopper son abonnement téléphonique (ou passer chez Free^^) car vous avez peu de chance de pouvoir l’utiliser à l’étranger et le plus rentable sera de prendre des cartes sim locales. De plus, sachez que vous pouvez obtenir de votre opérateur de garder votre numéro sans forfait (environ 3 euros chez Orange, 2 euros chez Free…).

Société

  • Mettre en place une procuration sur les comptes bancaires de votre société à une personne de confiance (associé, comptable, famille…) car n’oubliez pas que pendant votre absence, même si vous vous les avez oublié, le Trésor Public et l’Urssaf eux vous gardent à l’oeil !
  • Scanner un maximum de papier dont vous pourrez avoir besoin pendant votre déplacement.
  • Faire le point avec son comptable et le prévenir de son absence, vous pouvez, de plus, mettre en place des télépaiements pour les impôts et la TVA qui seront gérés par votre comptable.
  • Avoir une personne de confiance qui pourra gérer en cas de problème votre société, ne serait-ce que pour aller chez le comptable s’il y a des papiers à déposer ou si votre bilan tombe en plein pendant votre départ.

Perso

  • Prendre rdv avec le dentiste et les médecins divers et variés pour s’assurer de partir en bonne santé et ne pas être obligé de faire soigner une carie au milieu de la pampa !
  • Etablir un pseudo itinéraire (enfin pour nous) et essayer de s’y tenir (enfin c’est pas gagné).
  • Contacter en amont toutes les personnes que vous pourrez voir sur place et leur indiquer vos dates d’arrivée.
  • Déménager si besoin ou donner ses clés à quelqu’un qui pourra venir vérifier l’appartement régulièrement.
  • Prévoir une fête de départ :)

 

On a oublié quelque chose ? Ah oui s’assurer que les visas pourront bien être pris dans le pays juste avant, prendre ses billets de train pour aller jusqu’à Paris et bien d’autres choses encore…pffffffffffiouuuu

freelance_buzztrotters
Préparatifs, Rencontres

Buzz Trotter vu par “Ma vie au boulot” (en dessin)

Merci à “Ma vie au boulot” pour ce petit dessin qui nous a bien fait rire :) C’est en suivant le Blog du Freelance que j’ai découvert le travail d’Eric qui toutes les semaines illustre un sujet concernant les freelances. Je vous laisse découvrir son blog vraiment très drôle…

 

Et vous pouvez retrouver tous les articles sur Buzz Trotter dans notre rubrique “Ils parlent de nous“, merci à tous :)

RTW_digital_nomad-3
Rencontres

Digital nomads in the move !

Plus nous nous intéressons à  l’entrepreneuriat nomade, plus nous nous apercevons que ce mode de travail est en plein essor ! C’est donc une très bonne nouvelle car nous avons déjà pris contact avec certains d’entre eux. Peut-être pourrons-nous nous rencontrer éventuellement au cours de notre périple, histoire de parler “travel & work” :)

Pour ceux que cela intéresse, voici une liste non-exhaustive des entrepreneurs nomades que nous avons déjà croisés sur le web, nous en avons contacté certains et d’autres pas encore, mais cela ne va pas tarder. Si vous êtes vous-même entrepreneur nomade,  n’hésitez pas à nous donner l’adresse de votre site en commentaire !

Les sites en français :

- Technomad (Marie-Julie Gagnon)

- Instinct Voyageur (Fabrice)

- La globe-stoppeuse (Anick-Marie)

- Digital Nomad

- Vie Nomade (Corinne Stoppelli)

- Projet Kalagan

- Bien-Voyager (Piotr Kroczak)

- Tour de la planète

Les sites en anglais :

- Cody McKibben

- Corbett Barr

- 2nomads1narrative

- Nomad Couch (bientôt interviewé sur Buzz Trotter !)

- James Schipper

- Johnny Vagabond (crédit photo de cet article)

Je la compléterai au fur et à mesure de nos trouvailles sur le web,  mais il y a déjà pas mal d’informations à glaner par ci par là.

N’oubliez pas si vous êtes un digital entrepreneur, faites-nous signe !

bureaux
Work in progress

5 bonnes raisons de devenir un entrepreneur nomade

(Attention article à prendre au 2ème degré, je répète, article à prendre au 2ème degré)

Il est 18h et cela fait déjà 3 bonnes heures que vous avez terminé votre travail, sauf que dans votre société on ne quitte pas son boulot avant 18h ça ne se fait pas… Alors vous jouez au solitaire ou au mahjong sur votre ordi, ou alors vous allez sur Facebook voir si vous avez des animaux en plus sur FarmVille. Belle journée hein ? Trêve de plaisanterie, le fait d’être indépendant n’a pas que de bons côtés mais au moins cela vous donne le pouvoir de gérer vos heures comme vous le souhaitez et c’est déjà pas mal.

Dans un article que j’ai lu récemment, l’auteur donnait 10 bonnes raisons de devenir indépendant, ici je vais vous en donner 5 pour devenir entrepreneur nomade (ou digital nomad), 5 raisons qui peuvent vous pousser à vous poser la question au moins :)

1) Votre bureau

Ce cagibi de 1 m sur 1 est votre bureau, au mieux vous êtes seul, au pire vous avez un super collègue qui mange du cassoulet dans un tupperware à midi… Ou alors vous avez la chance d’être en open space, parce que c’est la grande mode de mettre tout le monde dans un espace sans cloison et sans intimité et de dépersonnaliser les bureaux au maximum. J’ai même expérimenté le “bureau grotte” sans fenêtre… On a toutes viré au gris en quelques semaines (celles qui étaient avec moi se reconnaîtront), alors parfois on se pose la question de partir en courant loin.

Vous n’avez pas envie de prendre l’air ? D’avoir tous les jours un nouveau bureau, dans un environnement calme et serein ?

2) Vos collègues

Vous êtes devant la machine à café et vous savez déjà que Josiane a perdu 300 grammes depuis hier et que c’est Mickael-Jean qui est sorti de Loft Story. C’est un bon début de journée qui se présente… Resté coincé au bureau représente environ 20% de notre temps sur Terre, avez-vous vraiment envie de le passer à écouter Josiane se plaindre ?

Vous avez envie d’avoir les collègues que vous vous êtes choisis ? Peut-être un entrepreneur Danois qui est dans le même hôtel que vous ou alors des Coréens qui vous invitent dans leur coworking space ? Plus fun non ?

3) Votre boss

Entre celui qui a un ego surdimensionné et celle qui n’y connait rien mais fait semblant, parfois on se dit qu’on serait mieux sans patron ! En étant indépendant, votre patron c’est vous et la relation que vous avez avec vos clients tient plus du partenariat (enfin dans la plupart des cas).

Vous n’avez pas envie de vous dire qu’en tant que patron, vous estimez que ce qu’il y a de mieux pour votre bien-être c’est de partir sur une plage où le wifi serait votre meilleur ami ?

4) Votre quotidien

Métro, boulot, dodo (j’ajouterai kilos…), voilà ce qui nous résume la plupart du temps, peu importe qu’on soit salarié ou indépendant. Par contre l’entrepreneur nomade peut changer la donne et faire du tuk-tuk, boulot, fiesta, playa ou un truc du genre, ça change non ?

Vous n’avez pas envie d’arrêter ce quotidien millimétré et envoyer tout balader ? Life is short comme dirait l’autre.

5) La liberté

Freeeeeedom, freeeeedom, freeeeeeeeeeeeeedoooooooooom. Ce sentiment de liberté je l’ai eu à Bali, et j’espère l’avoir dès que nous partirons. Les contraintes il faut en avoir, mais si on peut les repousser d’un poil je ne suis pas contre, elles auront toujours le temps de nous rattraper. Alors un peu de liberté dans nos actions ne fait pas de mal, on a décidé de partir ? On part ! On a décidé de changer de vie ? On change ! On a décidé de démissionner ? On démissionne. Life is… (reportez-vous au paragraphe précédent).

Vous n’avez pas envie de goûter à la liberté en expérimentant l’entrepreneuriat nomade ? Je sens que vous êtes en train de vous poser la question là tout de suite, non ? :)