Categories
Outils et astuces de technomades

In the Air avec mon Macbook Air

Après vos différents avis, j’ai décidé de prendre un Macbook Air sur le refurb d’Apple. Ca m’a permise d’avoir un ordi assez performant et moins cher que si j’en achetais un récent, c’est-à-dire ceux sortis en juillet dernier.

3 jours d’attente plus tard, me voici avec mon Mac, y’a plus qu’à le déballer et à voir la bête. Le simple fait de déballer le paquet me fait plaisir, tout est joli, design, classe, je sais c’est superficiel mais quand même ça fait plaisir. Une fois allumé, une petite animation vous souhaite la bienvenue sur votre Macbook Air, et moi je suis comme une petite fille “Whaouu c’est trop beau, et regarde là rohhh c’est fou c’est génial”.

Passons aux choses sérieuses, le 13,3 pouces est idéal pour mon utilisation, je trouve l’écran vraiment agréable et le clavier aussi, c’est tout doux. Au niveau disque SSD, j’ai pris 128 GO et 2GO de mémoire, ce qui me parait correct pour moi. J’ai déjà installé les logiciels qui me sont indispensables comme VLC, Skype, Dropbox, Chrome et autres… Reste plus qu’à installer Photoshop et le Pack Office (si je les retrouve dans mes cartons). Après je serai totalement opérationnelle.

Par contre, une chose est sûre c’est qu’il faut que je passe la période émotionnelle  post-achat du Mac, genre “pas touche à mon Mac” ou “quoi t’as mis tes doigts gras sur mon Mac, t’es fou ?” et me détacher de lui pour n’en voir qu’un ordinateur. Je voulais l’acheter un peu avant de partir pour justement avoir le temps de le trimballer avec moi et ne plus avoir peur de lui faire un accro :) Folle la fille ? Non…

Categories
Rencontres

Rencontre avec Christian Baudchon, 400 jours à travers l’Amérique

Le Tampicar, ça vous dit quelque chose ? Non ? C’est normal, c’est le petit nom donné par la fille de Christian au Camping-car familial. Le Tampicar les a emmenés, lui, sa femme, ses deux filles et son fils pour 400 jours de périple au travers de l’Amérique du Sud et du Nord, un beau voyage pour cet entrepreneur qui en rêvait depuis longtemps.

Rencontre avec Christian Baudchon, consultant web et créateur de La Compagnie des Cartes.

Christian, peux-tu nous dire comment vous est venue cette idée et qu’est-ce qui a déclenché l’envie de partir ?

Je crois que tous les jours je parlais à ma femme de notre prochain départ ! Depuis longtemps, j’avais cette idée au coin de la tête en me disant qu’un jour nous partirions. Mais les années se sont enchainées et finalement nous n’étions pas partis faire notre tour du monde.

Après la cessation d’activité de mon agence web, ces projets me sont revenus en tête et un jour  je suis allé acheter le livre de la famille Tsagalos, partie pendant 4 ans autour du monde en camping-car. Je l’ai déposé le soir en rentrant sur la table et ma femme m’a dit : “c’est ça qu’on doit faire !”. Ensuite tout s’est enchaîné en quelques mois nous avions acheté un camping-car (après avoir pris conseils sur des forums de voyageurs), nous avions loué notre maison et la date du départ était prévue pour le mois de juin, juste après la fin de l’école.

 

Au quotidien, qu’est-ce que tu retiendrais de ces 400 jours de voyage ?

Les rencontres avec les gens ! Avec le camping-car on attirait beaucoup de monde, les gens étaient curieux car n’avaient parfois jamais vu de famille se balader comme ça. Certains l’ont même visité avec leurs enfants pour voir l’intérieur. Et puis, il faut dire aussi qu’avec des enfants blonds comme les nôtres on ne passait pas inaperçus en Amérique du Sud. Nous avons donc trouvé les relations simples et faciles avec les gens dans chaque pays que nous avons traversé. Le retour a la réalité a été difficile, une fois qu’on a passé 400 jours avec le minimum et fait des rencontres aussi sympas !

Des idées tu en as eu 1000 pendant ton voyage, pourquoi n’en as-tu retenue qu’une seule et pourquoi ?

En tant qu’entrepreneur, des idées on en a tous les jours ! Et lorsqu’on est en voyage, cela se multiplie car on a le temps d’y penser, on fait des rencontres improbables qui nous mettent sur la voie de projets qu’on n’aurait pas soupçonnés et surtout TOUT nous parait possible. J’ai donc eu plein d’idées que je souhaitais mettre en place à mon retour car pour moi c’était important d’avoir un projet en rentrant. Au final, nous avons créé le site marchand de La compagnie des cartes, un site qui recense toutes les cartes routières du monde, toutes celles qui nous ont faites défaut pendant notre voyage. Car l’idée nous est vraiment venue du terrain, lorsque sur les routes nous nous rendions compte qu’il était impossible de trouver une carte du pays ! Cela parait fou, mais finalement une fois sur place les gens ont la carte dans la tête, ils n’ont pas besoin d’avoir une carte routière, par contre nous avec notre camping-car c’était indispensable. Résultat, aujourd’hui nous avons de nombreuses commandes de routards qui nous demandent les cartes les plus improbables, disons que cela continue de nous faire voyager…

Une astuce d’entrepreneur nomade ?

L’ordinateur a été indispensable aussi bien pour écrire dans le blog, regarder des films… mais aussi pour faire des recherches sur internet lorsqu’une idée me venait. J’ai pu valider tout de suite mon projet de la Compagnie des cartes avant de revenir, disons qu’il était bien avancé dans ma tête car j’avais eu le temps de poser les idées sur l’ordinateur. Ensuite, j’ai presque regretté de ne pas avoir mis une parabole pour recevoir internet plus facilement car il est vraiment compliqué parfois d’avoir internet. Heureusement, les cyber-cafés dépannent bien mais c’est vrai qu’il n’y en a pas toujours ! Le téléphone portable ne m’a absolument pas servi par contre, car nous utilisions surtout les mails et Skype, résultat il n’avait plus aucune utilité…

Et si c’était à refaire ?

Nous repartons tout de suite ! Les filles me demandent régulièrement quand est-ce que nous allons reprendre la route, et j’avoue que cela me manque aussi. Les rencontres, les idées, les bons moments partagés en famille et la vision différente au retour, tout cela fait que le voyage est devenu une drogue. Qui sait ? Peut-être l’Australie un jour ? En sac à dos, comme vous pour changer…

Quelques infos à retenir :

Le blog du voyage

La compagnie des Cartes

– Christian avait choisi le MacBook Air pour sa légèreté mais il a été “assassiné” par le jus d’orange de sa fille en plein milieu du voyage :)

 

Categories
Nos actions en cours

Forum 100 % EntrepreneurEs, c’est en septembre !

Le 13 septembre, Buzz Trotter va faire sa première intervention en public dans le cadre du Forum 100% EntrepreneurEs organisé par l’association Drôles d’EntrepreneurEs. Présidée par Nathalie Dujardin, cette association a pour but de promouvoir, d’aider et de représenter l’entrepreneuriat au féminin. Une très belle initiative qui a vu le jour il y a plus d’un an et qui a déjà près d’une centaine de membres à son actif.

Drôles d’EntrepreneurEs organise donc à la rentrée le premier Forum 100% EntrepreneurEs, forum où les exposants et les intervenants ne seront que des femmes (Fadhila Brahimi, Anne Lataillade entre autres…). Par contre, en tant que visiteurs les hommes sont, bien entendu, les bienvenus :) Bref, nous interviendrons donc pour présenter notre projet d’entrepreneuriat nomade et pour présenter les nouveaux modes d’entrepreneuriat en général.

Une belle occasion pour nous de vous rencontrer et de vous présenter notre projet.

Rendez-vous le 13 septembre, à partir de 10h30 à Cap Sciences Bordeaux.

Categories
Préparatifs

Ma wish list – ORDINATEUR

Ici, je n’exposerai aucune solution mais des problèmes, oui car parlons à coeur ouvert, nous partons dans quelques mois donc pour le moment j’ai uniquement des questions qui n’ont pas trouvées encore de réponse. C’est là que vous intervenez chers amis freelances, entrepreneurs et voyageurs ! Car pour partir pendant 6 mois tout en continuant le travail, il y a quelques “objets” utiles à avoir avec soi. Par objets je veux, bien entendu, dire des produits high tech, des trucs de geeks quoi.

Allez commençons par l’ordinateur, plus tard nous verrons pour le disque dur, l’appareil photos, la mini-caméra et bien d’autres encore !

Un ordinateur, oui mais lequel ?

En tant que Bretonne, enfin avec du sang Normand aussi et c’est ça le souci (lol), je ne sais pas me décider. C’est fou que ce soit pour une paire de chaussures ou un paquet de céréales, il me faut un temps de comparaison qui augmente de façon exponentielle selon le prix de l’objet. Alors pour l’ordinateur, je ne vous raconte pas. Vincent part avec le sien donc, aucune question à se poser. Quant à moi, j’ai un portable qui pèse 2,8 kg, donc bien trop lourd pour l’emmener avec moi. Parce que, si je dois porter le sac de 60L plein de vêtements + le petit sac à dos avec l’ordinateur et tout le tintouin, je pense qu’au bout de 2 km j’aurai déjà envie d’acheter un âne pour m’aider sur les 6 prochains mois. Sauf qu’un âne ça ne prend pas l’avion… Pour résoudre le problème, il faut donc changer d’ordinateur.

Et c’est là que commencent les problèmes. Je prends quoi ?

J’ai toujours eu des Mac sauf depuis 2 ans où j’ai un PC car je me lançais en indépendante et que j’avais un mini-budget. J’ai donc pris, la mort dans l’âme à l’époque, un PC. Je m’y suis adaptée sur bien des points même si j’avoue que pour mon cas, le Mac c’est mieux. Mon petit côté “Bree Van de Kamp” me pousse à adorer organiser et ranger mes dossiers et j’ai l’impression que sous Mac tout est plus simple et plus intuitif, bref ça suit ma logique. Avec un PC, j’ai eu l’impression d’avoir des milliards de dossiers qui ne servaient à rien, mais que je ne pouvais pas supprimer sinon un truc aller m’exploser à la figure (ou quelque chose comme ça, ça va hein c’est pas moi l’informaticienne du duo !).

Mes besoins :

– Utiliser le pack office (ou similaire)

– Organiser, retoucher, traiter les photos.

– Faire de la vidéo, la traiter, faire des montages.

– Une bonne autonomie parce que je ne suis pas sûre que dans les tuk-tuk il y ait des prises…

– La légèreté pour ne pas sentir le poids de l’ordi tout le temps.

– La robustesse parce qu’il y a des chances que mon sac ait des coups durs de temps en temps.

 

Donc si j’allie légèreté + performance + robustesse = ça donne quoi ?

Mac Book Air 13′ ?

– PC léger 13′ ?

– Mac Book Pro 13′ ?

D’autres options en terme de légèreté ? J’ai bien un netbook en 9 pouces et croyez-moi je ne supporterai pas de travailler 6 mois là dessus, d’autant qu’il n’est absolument pas puissant donc aucun logiciel ne s’ouvre en moins d’1h… Mon coeur pencherait bien pour le Mac Book Air mais peut-il servir d’ordinateur principal ? Est-ce qu’il est assez puissant et avec assez de mémoire même si j’aurai un disque dur externe en plus ? Est-ce que c’est solide ? Parce que c’est pas donné ces bêtes là non plus…

J’attends vos commentaires, même si certains m’ont déjà dit ce qu’ils pensaient :)

Categories
Coworking space

Petit aperçu des espaces de coworking en Asie…

L’un des objectifs de Buzz Trotter est d’aller travailler dans des coworking spaces en Asie pour voir comment le concept est appliqué ailleurs. En effet, d’un pays à un autre le concept du coworking est-il le même ? Nous souhaitons donc partir à la rencontre des personnes ayant créé ces espaces, car chaque coworking space a son histoire…

Le départ étant prévu pour mars, d’ici là nous allons déjà vous faire un premier état des lieux des espaces de coworking que nous avons repérés dans les pays que nous visitons et nous espérons que vous pourrez compléter la liste si jamais vous en connaissez d’autres !

Pour le moment, nous avons trouvé des espaces de coworking essentiellement dans les grandes métropoles, ce qui est assez logique, mais nous sommes sûrs qu’il y en a d’autres.La plupart de ceux que nous avons repérés se trouvent sur Coworking Visa, il s’agit donc là de se faire une idée via le site internet de ces coworking spaces…

Séoul // COREE
East 4
Celui-là m’attire tout particulièrement car beaucoup d’événements ont l’air d’y être organisés. On sent que c’est créatif et que le concept de coworking est bien appliqué. En tout cas c’est ce que nous dit le site, donc nous verrons sur place pour un compte-rendu en réel !

> Co-Up
J’ai du traduire la page avec Google car tout était écrit en coréen, c’est malin je ne vous raconte pas les perles :) En tout cas, pour info le prix d’une journée de coworking est fixé à environ 6 euros, et permet d’avoir un bureau dans l’espace de coworking. Leur idée est de “pousser” les gens à se parler entre eux par le biais d’animation et de petites annonces lorsqu’on recherche un autre coworker pour un projet en particulier, par exemple.

> Seoul Space
Il n’y a que des hommes dans l’équipe de ce coworking ! Mais plus qu’un coworking space, Seoul Space est un incubateur de start-up et se veut comme un moteur dans le développement des jeunes entreprises. Un petit tour pour rencontrer les fondateurs devrait être intéressant !

Tokyo // JAPON
Moboff
Espace créé par un ingénieur brésilien travaillant dans l’immobilier à Tokyo (vous suivez ?), cet espace de coworking se veut être un réseau “vivant” pour faire le lien entre les indépendants. Ici, pas uniquement des web addicts mais aussi des décorateurs, des gestionnaires de restaurant… En plein coeur du quartier tendance Harajuku ;)

Dheli // INDE
Moonlighting
Chez Moonlighting, on se croirait dans un petit cocon pour travailler confortablement et ça donne envie ! Pour 5 euros par jour environ, cet espace de coworking propose aussi des chambres pour les travailleurs de passage (genre nous !). Pas mal non ?

Beijing // CHINE

> Alors à Beijing (Pékin) il y a des initiatives mais à priori peu d’espaces ouverts concrètement ! Alors qu’à Shanghai il y en a quelques un mais on n’y va pas… Sinon j’ai trouvé un blog sur le coworking à Beijin qui parle de notre Cantine française :)