Browsing Tag

entreprenariat

le retour
Outils et astuces de technomades

Travailler et voyager ? Oui c’est possible… Le bilan

L’aéroport Charles de Gaulle, l’organisation “à la française” des files d’attente anarchiques pour les passeports, une personne qui demande “elle est où la file pour les handicapés” et le policier qui répond “je sais pas”… C’est sûr nous sommes bien en France :)

Et puis, le plateau de fromages servit avec le sourire, la chaleur des gens qu’on aime, les paysages si familiers, le sourire en voyant qu’on peut changer enfin de vêtements, le plaisir de découvrir la tonne de courrier (ou pas), retrouver ses affaires, se rendre compte que finalement on a besoin de peu de choses pour être heureux, voir sa maman avec une larme à l’oeil, se dire qu’on a encore 1000 projets.

Et puis penser à tous ceux qu’on a rencontrés, tous ceux qui ont fait que notre voyage a été magique, penser aux paysages si beaux, aux sourires si sincères, se dire qu’on a un monde vraiment beau, que c’est dommage ceux qui n’aiment pas voyager, se dire qu’on est bien différent quand on voit ce qu’il y a à l’extérieur de notre pays, de nos repères.

Et puis travailler dans un hôtel, affalé sur le lit, sur une table face à la piscine, dans un aéroport, pester contre la connexion internet, gérer les coupures de courant, apprécier d’avoir des clients qui s’adaptent à nos conditions, s’adapter aux conditions pas toujours faciles pour travailler, se dire qu’on a bien fait de prendre un ordinateur léger.

Et puis avoir les épaules qui pleurent à chaque fois qu’on remet le sac à dos, se sentir libre de faire ce qu’on veut, se sentir loin de tout, des problèmes, de la France, des cancans, des gens qui pinaillent pour pas grand chose, de ceux qui se croient au dessus de tout, respirer et se dire qu’on est bien là loin de tout et reprendre un cocktail.

Le voyage, notre voyage, c’est aussi bien du sourire, que des larmes, de l’idyllique et des galères, des arnaques et des gens inconditionnellement gentils et aidant, des rencontres fabuleuses, des gens qui font confiance.

A la question, c’est quoi votre pays préféré ? Impossible de dire, honnêtement chacun nous a apporté quelque chose dans des conditions de vie bien différentes :
> La Thailande : facile, accessible à tous, des paysages magnifiques, des gens souriants. Nous avons pu louer une maison pendant 3 semaines, tout confort !
> Le Laos : des rencontres formidables avec deux allemandes et un mexicain, des contacts qui perdurent encore, de bons moments de rigolade même s’il était très difficile de travailler dans ce pays (que nous avons quitté plus rapidement que prévu).
> Le Cambodge : un vrai coup de coeur, la chance de passer 10 jours dans un hôtel tout frais payé face à la mer, les temples d’Angkor, les sourires vrais, pas commerciaux, juste pour le bonheur de rencontrer l’autre qui vient de loin, pour voir ce pays qui a tant souffert.
> Le Japon : le choc visuel, le choc des cultures, un pays qui m’a tant fascinée avant et qui a rempli l’attente que j’en avais. Peu d’endroits pour travailler sereinement car au final le wifi tout le monde l’a sur son téléphone donc aucun intérêt à le mettre dans le café… Plus difficile pour nous de travailler !
> La Corée : un autre coup de coeur, pour les gens, les plus sympas d’Asie sans hésiter (alors vous imaginez !), des rencontres fabuleuses, une connexion internet ultra haut débit, on a adoré.

Bref, chaque pays nous a apporté quelque chose, on pourrait en parler pendant des heures…

Travailler et voyager ? Oui c’est possible, dans certaines conditions pour ne pas trop se fatiguer et galérer, on vous expliquera ça bientôt, dans un livre qu’on espère sortir très vite !

Quand on vous dit qu'on travaille de partout... Vincent dans un hôtel à Krabi (Thailande)
Coworking space, Outils et astuces de technomades

Le télétravail, parlons-en !

Quand on vous dit qu'on travaille de partout... Vincent dans un hôtel à Krabi (Thailande)

Oui parlons-en car je vois de plus en plus d’études, d’articles, de dossiers thématiques sur cette façon de travailler qui commence, mine de rien, à faire son bout de chemin en France. Car si dans les pays anglophones et scandinaves, cette pratique est largement répandue et plébiscitée par les entreprises, en France en 2005 seuls 8% des salariés français la pratiquaient. Heureusement, ce chiffre est passé à 17% en 2011 (source LBMG Worklabs 2011), une tendance qui ne fait qu’augmenter.

 

C’est quoi le télétravail exactement ?

Non, vous n’allez pas regarder la télé en travaillant, faut pas pousser… Et non, vous ne travaillerez pas par télépathie, ça ne marchera pas… En fait, en 2002, le Conseil européen a défini le télétravail comme “une forme d’organisation et/ou de réalisation du travail, utilisant les technologies de l’information, dans le cadre d’un contrat ou d’une relation d’emploi, dans laquelle un travail, qui aurait également pu être réalisé dans les locaux de l’employeur, est effectué hors de ces locaux de façon régulière”.

A partir de cette définition vous pouvez donc en déduire que le télétravail, ou travail à domicile, est une façon d’être salarié mais depuis chez soi, en plein temps ou en temps partagé, selon ce que vous aurez conclu avec votre entreprise.

Pourquoi le télétravail est intéressant pour vous ?

Gagner en autonomie, répartir son travail différemment ou encore être plus productif sont les avantages souvent décrits par les nouveaux télétravailleurs. Sachez qu’en open space, on peut être dérangé près de 150 fois par jour en moyenne, donc travailler chez soi permet d’être plus concentré et donc plus efficace. De plus, dans notre démarche de répartir notre travail autrement pour mettre ce temps gagné au profit d’autre chose (les voyages par exemple), vous commencerez à créer une nouvelle dynamique dans votre travail. Ainsi, en proposant le télétravail à votre entreprise, même 1 jour par semaine vous commencez un premier pas vers le nomadisme, pensez-y !

Pourquoi le télétravail est un premier pas vers le nomadisme ?

Si si, Vincent a vraiment porté un livre sur Ruby on Rails pendant 3 semaines dans son sac...

Le télétravail est une façon de travailler en dehors de l’entreprise. Ainsi, vous pouvez négocier de travailler de chez vous en étant disponible aux mêmes heures de bureau, pour ne pas freiner les équipes en interne. Cela vous fait gagner du temps en déplacement si vous êtes loin de votre bureau, mais surtout cela vous permettra de vous ouvrir à un autre réseau : celui des indépendants.

En effet, en travaillant en tant que télétravailleur, vous devez vous organiser comme un nomade et avoir toujours à votre disposition : un ordinateur, une connexion internet et un téléphone portable (ou alors un numéro d’appel type Skype). D’ailleurs beaucoup de télétravailleurs ne restent pas chez eux et profitent de toutes les structures qui sont à leur disposition comme les coworking spaces, les Jelly(s), les bureaux partagés, les cafés wifi et autres, pour partager leurs expériences ou juste un café avec d’autres… Commencez déjà à mettre en place votre future vie nomade en testant vos besoins et vos possibilités grâce au télétravail.

Au bout de quelques temps, soit cette option vous ira parfaitement, soit vous aurez envie de plus de liberté, il sera alors temps de passer à l’entrepreneuriat nomade :) Et nous serons là pour vous guider, ne vous inquiétez pas !

 

checklist
Préparatifs

Dans notre check-list, il y a…

Dans moins de deux mois nous serons repartis, je n’arrive pas du tout à réaliser. C’est fou, régulièrement, je me dis que la prochaine fois qu’on partira avec un sac sur le dos, ce sera pour ne revenir qu’en septembre, c’est un mélange d’adrénaline, de stress et de joie ! Bref, d’ici là vous imaginez bien que nous avons du pain sur la planche et les choses à faire se multiplient au fur et à  mesure que la date arrive… Voici un petit aperçu de ce qu’il y a de noté sur notre liste, cela pourra peut-être vous aider à vous préparer de votre côté !

 

Administratif

  • Mettre en place une procuration de vote pour les prochaines élections (attention il faut que la personne mandatée habite dans la même ville que vous). Cette demande se fait auprès du commissariat de police de votre ville.
  • Demander le permis international, car en 6 mois cela peut servir ! Nous pouvons avoir envie/besoin de louer une voiture et ce serait dommage de ne pas avoir le permis avec nous.
  • Appeler sa mutuelle et la sécurité sociale pour savoir comment cela se passe si vous êtes hospitalisé ailleurs qu’en Europe, selon les cas vous pourrez être remboursé en partie (mais c’est un peu au cas par cas donc à voir de votre côté).
  • Prendre une assurance voyage, vous êtes couvert les 3 premiers mois si vous avez une carte Gold ou Visa Premier, mais les autres mois nécessiteront une assurance.
  • Mettre en place un changement d’adresse PRO et PERSO pendant vos 6 mois d’absence ou avoir quelqu’un de confiance pour récupérer son courrier. Dans notre cas, ce sera la redirection d’adresse pendant 6 mois.
  • Baisser l’assurance de sa voiture, quand on sait qu’on ne va pas l’utiliser pendant 6 mois. Nous venons de le faire et économisons chacun près de 20 euros par mois…
  • Baisser voire stopper son abonnement téléphonique (ou passer chez Free^^) car vous avez peu de chance de pouvoir l’utiliser à l’étranger et le plus rentable sera de prendre des cartes sim locales. De plus, sachez que vous pouvez obtenir de votre opérateur de garder votre numéro sans forfait (environ 3 euros chez Orange, 2 euros chez Free…).

Société

  • Mettre en place une procuration sur les comptes bancaires de votre société à une personne de confiance (associé, comptable, famille…) car n’oubliez pas que pendant votre absence, même si vous vous les avez oublié, le Trésor Public et l’Urssaf eux vous gardent à l’oeil !
  • Scanner un maximum de papier dont vous pourrez avoir besoin pendant votre déplacement.
  • Faire le point avec son comptable et le prévenir de son absence, vous pouvez, de plus, mettre en place des télépaiements pour les impôts et la TVA qui seront gérés par votre comptable.
  • Avoir une personne de confiance qui pourra gérer en cas de problème votre société, ne serait-ce que pour aller chez le comptable s’il y a des papiers à déposer ou si votre bilan tombe en plein pendant votre départ.

Perso

  • Prendre rdv avec le dentiste et les médecins divers et variés pour s’assurer de partir en bonne santé et ne pas être obligé de faire soigner une carie au milieu de la pampa !
  • Etablir un pseudo itinéraire (enfin pour nous) et essayer de s’y tenir (enfin c’est pas gagné).
  • Contacter en amont toutes les personnes que vous pourrez voir sur place et leur indiquer vos dates d’arrivée.
  • Déménager si besoin ou donner ses clés à quelqu’un qui pourra venir vérifier l’appartement régulièrement.
  • Prévoir une fête de départ :)

 

On a oublié quelque chose ? Ah oui s’assurer que les visas pourront bien être pris dans le pays juste avant, prendre ses billets de train pour aller jusqu’à Paris et bien d’autres choses encore…pffffffffffiouuuu

I love Trip
Thailande

I Love Trip – Thailande J-5

Dans quelques jours nous serons en Thailande, donc ce sera probablement le dernier article avant de partir ! Oui parce qu’après faudra faire le sac, penser aux derniers détails, imprimer les billets…bref y’a du boulot. Plusieurs d’entre vous ont demandé pourquoi nous partions 3 semaines maintenant pour repartir deux mois après, effectivement c’est une bonne question ! En fait au départ, la Thailande devait être notre voyage de vacances annuelles, puis nous avons décidé de partir 6 mois. Nous nous sommes donc posés la question d’annuler les billets Thailandais pour nous concentrer sur notre départ en mars. Malheureusement les tarifs pour annuler étaient bien trop importants et finalement on s’est dit que cela nous ferait un voyage “test” avant le grand départ. L’un dans l’autre, on s’en sort pas trop mal non ?

Alors même si au début cela devait être des vacances finalement nous partons tous les deux avec des devoirs à faire, la vie de freelances quoi :) Mais cette perspective me réjouit car nous allons pouvoir justement expérimenter pendant 3 semaines le fait d’être “location independant” (à dire avec l’accent anglais please).

Quelle organisation pour partir ?

- Les sacs à dos vont faire partir du travail de ce week-end, je mets quoi dans ma valise pour ne pas que ça pèse 4 tonnes ?? Surtout qu’il ne faut pas oublier la base avec l’ordinateur, l’appareil photo, la caméra, le livre….

- Notre ligne SIP fonctionne, les tests ont été concluants pour moi avec OVH (Vincent c’est plus compliqué avec Skype à priori). J’ai mis en place le répondeur, le logiciel sur l’ordinateur et les alertes mails lorsque j’ai des messages.

- La plupart de nos dossiers sont sur Dropbox et partagés avec nos associés qui restent à Bordeaux. Ainsi, nous pourrons travailler en partage depuis la Thailande.

- Quelques documents ont été scanné comme par exemple la petite carte avec une grille de chiffre demandée par la banque pour faire des virements. C’est bête mais je m’en suis rendue compte hier, lorsque j’ai du faire un virement qu’il me fallait le chiffre de la case F4…euhh oui bah je vais scanner ce truc avant d’en avoir besoin à l’autre bout de la Terre.

- Les billets en tout genre ont été imprimé et rangé : train, avion pour la Thailande, avion pour Krabi (ville du sud) avec l’aller ET le retour c’est mieux.

- Faire un peu de change, pas grand chose juste histoire d’avoir de quoi sur soi, notamment à Hong Kong avec notre escale de 15 heures et pour les premiers temps en Thailande. Après sur place, il y a de quoi faire, la Thailande est très “touristes friendly”.

 

Voilà, comme dirait l’autre, y’a plus qu’à. J’aime particulièrement cette phase d’avant départ, où on a le sourire pour pas grand chose, où on s’imagine là bas, où on pense à sa valise, au moment où on va arriver à l’aéroport. J’aime me dire que cela va bousculer notre quotidien, qu’on va faire des rencontres, voir des choses incroyables, qu’on va revenir boosté pour mieux repartir. En gros, j’aime voyager :)

830_thailand-pola
Thailande

La Thaïlande, le test grandeur nature

Dans quasiment 1 mois, nous partons en Thaïlande pendant 3 semaines. Au départ, ces billets ont été pris pour nos vacances annuelles, sauf que changement de projet oblige, nous avons décidé de les utiliser comme test avant le grand départ. Un bon moyen de savoir comment nous allons nous organiser sur place et si ce que nous emporterons sera suffisant ou de trop, afin d’ajuster le tout avant mars.

Oui j’aurai préféré partir 3 semaines sans vous donner de nouvelles, en adoptant le mode “en vacances j’oublie tout, plus rien à faire du tout” mais bon, il faut savoir faire des sacrifices parfois. Etre indépendant, c’est aussi savoir s’adapter et puis de toutes façons j’ai rarement réussi à décrocher pendant mes vacances et Vincent aussi… La raison est simple, si pendant 3 semaines tu te coupes du monde (et donc de tes clients), tu ne travailles pas, donc tu ne gagnes rien. Jusque là ça se tient. Alors, quand tu sais que l’année prochaine tu as un gros projet nommé Buzz Trotter qui va te faire partir pendant 6 mois, tu te dis que travailler pendant ces 3 semaines thaïlandaises ça ne sera pas du superflu…

Pendant ces 3 semaines de test :

- nous ferons la rencontre de Cody Mc Kibben, créateur du blog Thrilling Heroics pour l’interviewer.

- nous tenterons de croiser une autre initiative de Tour d’Asie “Notre Grain d’Asie” dont le but est d’aider bénévolement quelques associations locales.

- nous travaillerons dans une cahute, sur une plage, avec un cocktail, le tout au soleil (ça c’est pour vous faire baver)

- nous essayerons de débusquer des coworking spaces pour savoir comment cela se passe là bas.

- nous découvrirons tant que nous pourrons le pays, notemment grâce vos nombreux conseils !

Et si vous êtes dans le coin au mois de décembre, surtout tenez-nous au courant ce sera l’occasion de se croiser !

Stay tuned comme disent les anglophones, car mon anglais est désormais un peu meilleur :)