Browsing Tag

indépendant

etudier-voyager.fr
Rencontres

Rencontre avec Eric de etudier-voyager.fr

Parce que nous sommes contents que de plus en plus de sites fleurissent sur la vie de travailleur nomade, aujourd’hui je vous propose de découvrir Etudier-Voyager.fr, un site créé par un étudiant nomade. Le nomadisme ça coule dans les veines des plus jeunes aussi et ce site permet aux étudiants (mais pas que) de découvrir des astuces, des offres d’emplois et des témoignages…

Rencontre avec Eric, le créateur du site

1) Qu’est-ce qui t’as donné l’idée/l’envie d’associer les voyages et le travail ?

Je suis parti en Erasmus en Italie lors de ma troisième année à l’université comme de très nombreux étudiants européens. C’est ce qui m’a donné envie de continuer à voyager.

Pourtant, c’est une première expérience de travail à l’étranger qui m’a réellement poussé à m’investir là-dedans. Je suis parti 6 mois au Brésil à la fin de mon Master et j’ai été vraiment plongé dans l’univers de travail du pays. Cette expérience m’a énormément apporté sur tous les plans.

Vivre et travailler dans un pays avec des locaux est très formateur et m’a permis de me créer des opportunités et m’a poussé à aller plus loin dans ma démarche…

2) Quel est ton objectif à long terme ? Trouver un métier qui te permet de rester nomade ?

Exactement. A l’heure actuelle il est possible de travailler 100% à partir de son ordinateur. Vous le démontrez d’ailleurs avec Buzz Trotter. Je pense que les voyages apportent des opportunités et que c’est quelque chose d’important que beaucoup de jeunes négligent encore.

Mon objectif à long terme est donc de voyager jusqu’à trouver l’opportunité qui me permette de travailler et de voyager le plus souvent possible. Je pense simplement que ce n’est pas en restant chez soi que l’on trouve ce pour quoi on est fait et ce que l’on veut. Alors même si ce n’est pas à l’autre bout du monde, je pense qu’il est important de voyager et de communiquer sur ce sujet. C’est pourquoi j’ai créé Etudier-Voyager.fr

3) On voit de plus en plus d’étudiants qui partent à l’étranger, penses-tu que la vie de travailleur nomade intéresse de plus en plus de jeunes ?

Non. Honnêtement je ne pense pas que le concept de « Travailleur nomade » attire vraiment beaucoup de gens. Partir étudier ou travailler à l’étranger est à la portée de n’importe quel étudiant et pourtant la proportion d’étudiants qui partent est encore faible.

De plus, ceux qui partent à l’étranger sont pour la plupart des étudiants Erasmus ou d’autres programmes universitaires ou encore, des stagiaires. Peu d’entre eux restent dans ces pays après leurs études. Etudier ou travailler à l’étranger est davantage vu comme un moyen d’étoffer son CV qu’autre chose.

Je pense que travailler à l’étranger tout en voyageant régulièrement demande une certaine mentalité et que cela n’est pas fait pour tout le monde, et puis, si quelqu’un trouve son bonheur à l’étranger, pourquoi continuerait-il à voyager ?

Le problème c’est surtout le manque d’informations sur l’expatriation, la vie d’un travailleur français à l’étranger,…etc. Il est parfois difficile d’avoir des réponses sur certains sujets et c’est pourquoi j’essaie de répondre à quelques unes de ces questions sur Etudier-Voyager.fr grâce à mes expériences personnelles et mes recherches.

 

Créé en 2011 par un étudiant nomade, Etudier-Voyager est un projet sur le long terme visant à informer les gens sur la vie à l’étranger, le travail à l’étranger et les conditions et modalités de l’expatriation en général.

Ce site est partagé en plusieurs catégories distinctes permettant au lecteur de retrouver facilement des informations sur la destination de son choix. Avec environ un article publié par jour, Etudier-Voyager s’efforce de constituer une base de données sur l’expatriation pour chaque pays.

Pas seulement créé pour les étudiants, Etudier-Voyager traite tous les sujets de l’expatriation avec des sections comprenant des articles sur comment entreprendre à l’étranger ou encore des offres d’emploi à l’étranger pour francophones.

Etudier-Voyager vous offre également l’opportunité de faire partager vos expériences en remplissant un formulaire de témoignage pour vous donner la possibilité de communiquer sur vos voyages.

Si vous êtes intéressé par la vie d’expatrié, visitez Etudier-Voyager pour apprendre comment s’expatrier à l’étranger.

 

3G
Outils et astuces de technomades, Thailande

Se connecter en 3G grâce au tethering en Thailande

Nous avions déjà fait un article sur le “miracle” du tethering, et bien cette fois-ci on pourra dire qu’il nous a bien servi ! Plusieurs fois lors de notre séjour en Thailande nous avons eu des connexions internet plutôt faibles dans la plupart des guesthouses où nous logions. Heureusement pour nous, nous nous trouvions dans des villes couvertes par le réseau 3G du pays. La 3G nous a donc été d’un grand secours dans bien des cas… Voici un petit rappel pour vous connecter rapidement au réseau 3G, si vous vous trouvez dans les villes de Bangkok, Phuket, Chiang Mai, Chiang Rai, Nakhon Pathom, Chon buri, Khon Kaen, Nakhon Ratchasima, Songkhla, Chaam Hua Hin ou Pranburi.

Si vous ne vous trouvez pas dans ces villes, vous pourrez toujours vous connecter au réseau EDGE qui est beaucoup plus étendu.

Pour configurer la 3G, il vous faudra tout d’abord acheter une carte chez un opérateur du pays, dans notre cas nous avions choisi l’opérateur AIS avec la formule entrée libre appellée one-2-call. Comptez 100 baths (2.5 euros) pour la SIM, pour le reste on ne maîtrise pas encore les tarifs de la 3G, mais on a dépensé environ 500 baths (12.5 euros) pendant une quinzaine de jours d’utilisation régulière d’internet.
Une fois que vous avez crédité votre compte, vous pouvez configurer la 3G sur votre smartphone en utilisant les paramêtres d’APN correspondant aux opérateurs si elle ne se configure pas automatiquement.

Une fois la 3G configurée il ne vous restera plus qu’à utiliser le tethering afin de vous connecter avec vos Laptop.

830_thailand-pola
Thailande

La Thaïlande, le test grandeur nature

Dans quasiment 1 mois, nous partons en Thaïlande pendant 3 semaines. Au départ, ces billets ont été pris pour nos vacances annuelles, sauf que changement de projet oblige, nous avons décidé de les utiliser comme test avant le grand départ. Un bon moyen de savoir comment nous allons nous organiser sur place et si ce que nous emporterons sera suffisant ou de trop, afin d’ajuster le tout avant mars.

Oui j’aurai préféré partir 3 semaines sans vous donner de nouvelles, en adoptant le mode “en vacances j’oublie tout, plus rien à faire du tout” mais bon, il faut savoir faire des sacrifices parfois. Etre indépendant, c’est aussi savoir s’adapter et puis de toutes façons j’ai rarement réussi à décrocher pendant mes vacances et Vincent aussi… La raison est simple, si pendant 3 semaines tu te coupes du monde (et donc de tes clients), tu ne travailles pas, donc tu ne gagnes rien. Jusque là ça se tient. Alors, quand tu sais que l’année prochaine tu as un gros projet nommé Buzz Trotter qui va te faire partir pendant 6 mois, tu te dis que travailler pendant ces 3 semaines thaïlandaises ça ne sera pas du superflu…

Pendant ces 3 semaines de test :

- nous ferons la rencontre de Cody Mc Kibben, créateur du blog Thrilling Heroics pour l’interviewer.

- nous tenterons de croiser une autre initiative de Tour d’Asie “Notre Grain d’Asie” dont le but est d’aider bénévolement quelques associations locales.

- nous travaillerons dans une cahute, sur une plage, avec un cocktail, le tout au soleil (ça c’est pour vous faire baver)

- nous essayerons de débusquer des coworking spaces pour savoir comment cela se passe là bas.

- nous découvrirons tant que nous pourrons le pays, notemment grâce vos nombreux conseils !

Et si vous êtes dans le coin au mois de décembre, surtout tenez-nous au courant ce sera l’occasion de se croiser !

Stay tuned comme disent les anglophones, car mon anglais est désormais un peu meilleur :)

rework
Outils et astuces de technomades

Extrait de Rework : “Les meilleurs sont partout”

Récemment, j’ai lu le livre “Rework” et, bien que je trouve qu’il enfonce des portes ouvertes, il y a un passage qui m’a bien plu et qui concerne le fait de ne pas avoir peur d’embaucher des personnes un peu partout dans le monde.

Il y a parfois des livres qui font des émules et à vrai dire, je ne sais pas trop pourquoi, celui-ci en fait partie. En fait, je pense qu’il ne s’adressait pas à nous en tant qu’indépendant puisque la plupart des “règles” que le livre donne nous les mettons en place au quotidien, cela nous parait juste… normal. A mon avis, il s’adresse plus à des patrons d’entreprise qui se sont alourdis avec le temps et qui manquent “d’agilité”. Pour ceux-là, il peut s’agir d’une méthode intéressante, à ne pas perdre de vue et permettant de mettre en place des principes pour “mieux travailler”, comme : supprimer les réunions interminables, arrêter de croire que parce qu’on finit tard on travaille mieux et plus…

Bref, dans ce livre, il y a un passage sur l’embauche de personnes ne vivant pas près du siège de la société. Extraits de la page 183 du livre “Rework, réussir autrement

“Ne pas engager les personnes qui seraient les meilleures pour vous simplement parce qu’elles vivent dans une autre région, un autre pays ou sur un autre continent serait insensé à une époque où la technologie permet si facilement de rassembler tout le monde en ligne”.

“Oubliez la géographie et embauchez les personnes les plus talentueuses, peu importe où elles vivent”

C’est exactement ce que nous souhaitons mettre en place, continuer à travailler à l’étranger avec nos clients français, le temps de notre périple, le tout grâce à la technologie actuelle !

superman-pola
Outils et astuces de technomades

Nomade : Gagnez en productivité et profitez de vos journées !

La question qu’on nous pose souvent est “comment allez-vous faire pour travailler ET voyager ?”. Entre les temps de transport et la découverte des pays, cela semble compliqué à gérer, c’est vrai. Pourtant, si nous n’arrivons pas dégager du temps pour visiter et rencontrer des gens, il y a peu d’intérêt à partir aussi loin, vous en conviendrez !

Voici quelques règles à mettre en place pour optimiser son travail au maximum et gagner en productivité…et donc en temps ! Cela peut s’appliquer aussi aux personnes qui souhaitent juste avoir plus de temps pour leurs loisirs, leurs familles ou leurs amis :)

1) Commencez votre journée tôt

Pour de nombreuses raisons, il est plus simple de se lever tôt pour commercer à travailler, par exemple vous profitez du calme ambiant pour mieux vous concentrer, vous n’êtes pas encore embêté par les mails et appels téléphoniques et vous profitez de la relative fraîcheur dans les pays chauds. Commencez tôt sa journée de travail permet aussi d’avoir plus de temps par la suite, pour se promener et profiter du pays, pensez-y !

2) Faites une diète d’information

La télévision, c’est un fait, vous pouvez vous en passer, par contre notre problème sera plutôt de faire une diète au niveau des réseaux sociaux et des mails. Qui ne regarde pas 20 fois par jour ses mails ou son facebook ? L’idée n’est pas de pouvoir faire plus en une journée mais de faire mieux, en moins de temps, pour profiter des pays où vous serez. La diète d’information, c’est comme le régime hypocalorique, quand on mange trop il faut savoir réduire les portions pour mieux bouger et avancer. Prévenez les personnes autour de vous de ce changement et commencez à établir quelques règles :

- Je ne regarde mes mails qu’1 à 2 fois par jour.
- Je m’accorde des pauses perso pour regarder mes mails ou facebook mais dans un temps imparti.
- Je m’abstiens de lire les articles en entier quand les titres me résument déjà tout.
- Je ne surfe pas juste pour surfer, soit je cherche quelque chose, soit je fais autre chose de plus productif. Pour cela, vous pouvez utiliser des outils de blocage de sites comme Leechblock, si vous utilisez Firefox ou StayFocusd si vous utilisez Chrome. Si vous utilisez un autre navigateur, changez-le ;)

Tim Ferris vous dirait même de ne regarder vos mails qu’une fois par jour, soit en fin de matinée pour garder du temps le matin pour parer aux urgences, soit le soir une fois votre journée achevée. Si vous avez lu le livre, il vous conseille même de tout supprimer pendant une semaine pour voir l’effet que cela a et le temps précieux que vous gagnez !

3) Rentabilisez votre temps de travail

Si l’on suit le principe de Pareto, il y a de fortes chances que vous passiez 80% de votre temps à générer 20 % de vos revenus. On se rend souvent compte qu’on passe un temps fou avec des clients ou des projets qui nous prennent plus de temps qu’ils nous font gagner d’argent. Pour pallier à cela, identifiez les projets qui en “valent la peine” et n’hésitez pas a abandonner les autres et ne garder pas des clients chronophages cela vous libérera du temps pour la prospection d’autres clients plus rentables.
Vous pouvez tester par exemple la technique Pomodoro qui permet de voir sa productivité sur des tranches de 25 min sans interruption. Un bon moyen de rester concentrer toute la matinée !

4) Priorisez les tâches

Dès le matin,  notez toutes les tâches que vous avez à faire en les segmentant par petites étapes. En effet, plus un dossier parait lourd à gérer plus on le repousse à demain. Alors qu’il vous suffit de diviser ce dossier en plein de petites tâches accessibles, pour le régler rapidement. Vous pouvez pour cela utiliser un logiciel de mapping, comme MindMapr sous chrome par exemple, vous permettant de ne pas perdre de vue votre objectif, tout en structurant votre projet.

Exemple de mind mapping

Ensuite, traitez les urgences en mettant en avant ce qui vous fera gagner de l’argent ou du temps, soit parce que le dossier est bien organisé, soit parce que vous avez bien vendu votre prestation. A vous, après cela d’établir vos règles de travail, par exemple moi ça serait : “Un client qui paye bien et à l’heure sera toujours une priorité absolue pour moi :)”