Categories
Outils et astuces de technomades Thailande

L’aventure commence : wifi et prise électrique

Quand certains sont à la recherche désespérée du Yéti ou de la bête de Gévaudan, nous nous sommes plutôt à la recherche du Wifi et des prises électriques…

Acte 1 : le Wifi

Sans le wifi point d’internet, donc de communication, donc de travail, le wifi est la clé du bon déroulement de notre séjour de travailleurs nomades. Pourtant bien qu’il soit mentionné partout que le wifi est « super facile » à trouver en Thailande, dans les faits ce n’est pas toujours le cas…

• Aéroport Charles de Gaulle : gratuit pendant des sessions de 6h, plutôt une bonne nouvelle.
• Aéroport de Dubaï : on ne sait pas on s’est écroulé sur les sièges pour faire une sieste.
• Bangkok :

  1. A l’hôtel : oui mais que dans l’entrée
  2. Au Macdo : non pas le samedi ( ???????)
  3. Au Macdo 2 : oui pour 60 baths/h
  4. Au Starbuck : pas aujourd’hui (une histoire avec le samedi jour du wifi en berne ??)

Bref, étant donné qu’on avait toute l’après-midi à tuer pour attendre le train du soir pour Chiang Mai, nous étions bien chargés et n’avions pas envie de parcourir toute la ville à la recherche d’une connexion wifi digne de ce nom. Nous nous sommes donc arrêtés pour prendre du crédit téléphone/internet sur nos cartes SIM pour avoir une connexion en wifi partagée

Prises électriques dans le train de nuit pour Chiang Mai

Acte 2 : les prises électriques

Le problème du wifi résolu encore faut-il se rendre compte que nos batteries de téléphone et d’ordinateur étaient presque à plat. Sans téléphone portable, point de wifi (vous suivez ?) résultat hop c’est reparti pour trouver des prises électriques. Et je vous assure que plus compliqué que le wifi à trouver, ce sont bien nos chères amies qui fournissent de l’électricité. Entre celles qui sont au format américain et celles qui ne fonctionnent pas, plus tous les endroits où il n’y en a pas du tout…
C’est le Starbuck qui nous a sauvé, le 2ème qu’on a fait en se disant qu’en France il y avait des prises partout donc il y aurait bien un endroit comme ça ici. Au final, nous nous sommes installés pour plus de 2h dans celui-ci (station Si Lom pour ceux que cela intéresse).

Cette journée nous a définitivement lancés dans l’aventure !

Categories
Thailande

Résumé de nos premiers jours… en Thailande

Le départ
Bordeaux/Paris en train, puis arrivée à CDG et attente pendant plusieurs heures, le lot de tous ceux qui prennent l’avion…Embarquement à 21h avec la compagnie Emirates qui fait escale à Dubaï. Le trajet s’est très bien passé, surtout qu’il était plutôt bien découpé avec 6h puis 6h d’avion.

Nuit et journée à Bangkok

Pour notre seule nuit à Bangkok nous avons prévu de garder nos repères du mois de décembre et de descendre dans le même hôtel qui nous avait plu, près de la station National Stadium (le White Lodge). C’est sommaire mais pas trop cher pour Bangkok (600 baths) et proche de tout, donc parfait pour nous ! Il reste des chambres donc nous nous installons tout de suite dans la chaleur du 4ème étage. Pour bien commencer notre séjour, nous retournons au même restaurant que nous avions adoré lors de notre précédent séjour, un Noodle Bar et nous nous régalons ! C’est bête mais ces quelques repères ont fait que nous sommes arrivés en douceur dans cette ville grouillante de monde.

Il fait chaud, très chaud, trop chaud pour dormir… Les heures défilent et avec le décalage horaire on a vraiment du mal à trouver le sommeil.

Le lendemain nous devons quitter la chambre à 12h et devons attendre le train de 22h avec tous nos sacs, la journée va être longue… Et avec cette chaleur on se retrouve rapidement dans un centre commercial climatisé ! Nous passons l’après-midi à chercher du wifi (prochain article là dessus) et nous rendons à la gare en avance.

[miniflickr photoset_id=72157629567269475&sortby=date-posted-asc&per_page=50]

Le train de nuit

Nos billets étaient pris initialement pour 22h avec une arrivée à 12h45 le lendemain, mais comme nous sommes très en avance nous changeons nos billets pour celui de 19h45. L’heure d’arrivée étant prévue à 9h45 mais nous arriverons à 11h, à priori c’est classique !

Franchement, une très bonne expérience, d’abord les couchettes sont super bien faites, c’est confortable, pas trop bruyant et pas cher. Nous nous retrouvons avec beaucoup d’étrangers dans ce train de nuit un samedi soir, mais nous avons quand même à côté de nous 4 moines (sympa la prière le matin notamment). Les sièges sont transformés en couchette quand il est temps d’aller se coucher, et ensuite les rideaux sont tirés donc chacun se retrouve dans son « cocon » pour dormir ou regarder un film (ce que nous avons fait). Nos voisins ne sont pas très causant (à priori ils ne se connaissent pas et sont en train de se draguer…) donc nous en profitons pour nous reposer.

[miniflickr photoset_id=72157629567273659&sortby=date-posted-asc&per_page=50]

Le lendemain matin, les paysages défilent, le temps est gris et promet de l’être pour quelques jours, mais c’est pas grave notre voyage dure 6 mois :D

 

PS : aujourd’hui (le 12/03) nous sommes à Chiang Mai dans une très belle maison louée par un américain, grâce au réseau des travailleurs nomades ! Merci à Stéphane (un français), qui en a parlé à Mitch (un américain) qui nous a fait visité sa maison par le biais de Ryan (un canadien) :D

Categories
Outils et astuces de technomades Thailande

Se connecter en 3G grâce au tethering en Thailande

Nous avions déjà fait un article sur le “miracle” du tethering, et bien cette fois-ci on pourra dire qu’il nous a bien servi ! Plusieurs fois lors de notre séjour en Thailande nous avons eu des connexions internet plutôt faibles dans la plupart des guesthouses où nous logions. Heureusement pour nous, nous nous trouvions dans des villes couvertes par le réseau 3G du pays. La 3G nous a donc été d’un grand secours dans bien des cas… Voici un petit rappel pour vous connecter rapidement au réseau 3G, si vous vous trouvez dans les villes de Bangkok, Phuket, Chiang Mai, Chiang Rai, Nakhon Pathom, Chon buri, Khon Kaen, Nakhon Ratchasima, Songkhla, Chaam Hua Hin ou Pranburi.

Si vous ne vous trouvez pas dans ces villes, vous pourrez toujours vous connecter au réseau EDGE qui est beaucoup plus étendu.

Pour configurer la 3G, il vous faudra tout d’abord acheter une carte chez un opérateur du pays, dans notre cas nous avions choisi l’opérateur AIS avec la formule entrée libre appellée one-2-call. Comptez 100 baths (2.5 euros) pour la SIM, pour le reste on ne maîtrise pas encore les tarifs de la 3G, mais on a dépensé environ 500 baths (12.5 euros) pendant une quinzaine de jours d’utilisation régulière d’internet.
Une fois que vous avez crédité votre compte, vous pouvez configurer la 3G sur votre smartphone en utilisant les paramêtres d’APN correspondant aux opérateurs si elle ne se configure pas automatiquement.

Une fois la 3G configurée il ne vous restera plus qu’à utiliser le tethering afin de vous connecter avec vos Laptop.

Categories
Coworking space

Coworking space / Third place Bangkok


Coworking space à Bangkok

Il a été assez difficile de trouver un coworking space à Bangkok, malgré l’appel sur Twitter que nous avions fait et quelques réponses mais liées à des endroits “free wifi” (donc pas vraiment ce que nous recherchions), nous n’avions rien trouvé. Finalement, en creusant encore sur place nous sommes tombés sur le twitter de “Bangkok Hackerspace” a qui nous avons envoyé un tweet. Il s’agit d’un groupe d’indépendants recherchant justement à créer un espace de coworking dans la capitale mais pour le moment cela reste à l’état de projet, ils nous conseillent donc de nous diriger vers un endroit qu’ils fréquentent régulièrement “Third Place Bangkok”, un espace de coworking. Ahhhhhhh enfin :)

 

Third Place Bangkok est placé à 10 min à pied du BTS “Thong Lo”, je vous conseille donc de vous mettre à l’ombre pendant le trajet qui est un peu long au soleil. Dirigez-vous au deuxième étage et vous entrez dans un espace d’environ 200 m2 avec des tables centrales, des bureaux perchés avec des postes fixes (avec casque) au cas où vous n’auriez pas votre ordi ou sur les canapés à votre disposition.

Les avantages de Third Place :

– Wifi gratuit (même si la connexion rame un peu, mais c’est le cas dans tout le pays)

– 120 baths pour une journée et 800 baths au mois (soit moins de 3 euros et  moins de 20 euros)

– Une boisson comprise (celle que vous voulez !), imaginez donc le rapport qualité/prix avec le tarif de 120 baths payé au début…

– Calme et reposant après la folie de la rue

– Possibilité de grignoter

– Service de photocopies.

Les inconvénients de Third Place :

– Pas vraiment un espace de coworking au sens où nous l’entendons, pas d’animation, juste un partage de bureaux, mais les gens se parlent finalement assez bien et cela n’est absolument pas développé dans le pays, donc un premier pas intéressant.

– La clim à fond (on est décidément pas habitués et on a un peu de mal mais si vous êtes fan ça devrait aller)

Rencontre avec Olivier Languepin

Pendant nos quelques heures passées dans ce coworking space à Bangkok, nous avons posé quelques questions à un français établi en Thaïlande depuis 5 ans. Journaliste de profession, il doit habiter dans une capitale assez centrale pour son travail et a choisi la Thaïlande pour la qualité de vie. Les étrangers ayant la possibilité d’acheter un condominium, la nourriture étant très peu chère et en quelques heures vous avez la possibilité d’être partout en Asie (gros réseau d’avions en partance de Bangkok), la Thaïlande était la solution idéale !

Olivier est journaliste et travaille essentiellement avec la France, Hong Kong et Singapour, en anglais et en français pour des sites comme thailand-business-news.com ou siamnews.net. Plusieurs stagiaires et pigistes travaillent avec lui partout en Asie (global business).

Il nous dit qu’il vient régulièrement dans cet espace de coworking pour travailler mais qu’il n’y a pas d’animation spécifique juste un espace où travailler (et c’est déjà pas mal). Le web étant encore peu développé en Thaïlande, les métiers liés au web sont encore peu présents (donc peu de coworking spaces souvent poussés par ces métiers). Le fait que la 3G soit très peu répandue fait que ces métiers ne sont pas encore très répandue par rapport aux pays voisins comme la Malaisie à priori plus développée sur ce point-là.

Categories
Thailande

On vous raconte ? 1ère semaine en Thailande

C’est bien beau de parler travail, connexion wifi et compagnie mais on va quand même vous raconter notre première semaine de voyage non ? Après 3 jours de trajet en partant de Bordeaux, nous sommes arrivés vendredi dernier à Krabi au sud de la Thailande, un bon point de départ pour pas mal de destinations.

Krabi
Arrivés en bus local depuis l’aéroport, nous trouvons notre première guesthouse avec wifi assez rapidement et surtout pour pas cher du tout (environ 350 baths soit 9 euros). Une fois les bagages tombés et la douche prise (fait une chaleur ici purée !), nous voilà partis en quête d’un diner… Et cela tombe bien car nous sommes vendredi et vendredi c’est “Night Market” dans une grosse partie de la ville, des stands en veux-tu en voilà, de la nourriture, des vêtements, des animations, une scène avec un genre de karaoké, bref c’est la fête du village :) On mange un pad thaï et nous voilà partis dans les allées du marché.
Nous rencontrons deux français au moment où je décide de tester le “fish spa” (bah oui c’est hyper en vogue à Paris et là y’en a partout alors c’est l’occasion pour moins de 2 euros !). Aurélien et Margot sont de Béziers et sont là pour plus d’un mois, ils ont déjà une petite expérience du terrain et nous on a encore la tête en France, donc ça tombe bien, ils vont nous aiguiller.

 

Grâce à eux nous prévoyons un départ le surlendemain pour Koh Jum une petite île paradisiaque avec presque pas de touristes et des cahutes en guise de chambre. Avant ça, nous décidons le lendemain de louer des scooters, sur leur conseil pour visiter les environs de Krabi. Etant donné que Vincent et moi n’avions pas fait de scooter depuis bien 10 ans, on décide d’en prendre un chacun pour limiter les dégâts en cas de chute :) Finalement la journée se passe super bien, on mange du kilomètre, on se perd, on fait des demi-tours, on mange au bord de la route et on se fait aider par les locaux et on trouve enfin le temple dont on nous avait parlé.

Le temples aux 1237 marches
Alors comment dire ? Le plus dur c’était les 1200 dernières marches en fait… J’ai cru mourir, j’avais envie de rester là entre deux marches, dévorée par les singes qui passaient dans le coin. 1237 marches, avec des gens qui descendent et te disent “good luck” tout en transpirant comme pas permis, ça motive. Surtout que ce n’était pas des petites marches, non des marches que tu dois faire à quatre pattes parce qu’elles sont trop hautes c’est mieux. Arrivés en haut, QUELLE VUE ! Le bouddha est magnifique, la vue digne de Dragon Ball Z (dixit Vincent) bref ça vaut l’effort, surtout qu’il faut redescendre et c’est pas mieux.

 

Koh Jum, l’île perdue

Un coup de ferry boat, un coup de “long tail boat” et nous voilà débarquant sur l’île de Robinson. Notre chambre (enfin notre cahute en bois perchée) est très sommaire mais parfaite pour se faire une petite pause. Sur l’île musulmane, il n’y a rien ou presque, deux petits villages de pécheurs, des scooters et la mer. Nous passons 2 jours ici, à nous balader, à trouver de petites plages avec personne ou presque dessus, à traverser la jungle, bref c’est le top !

 

Phuket et Koh Phi Phi

Nous n’étions pas très sûrs de vouloir aller à Phuket, trop touristique, pas du tout dans notre vision du voyage et puis finalement on s’est dit que c’était dommage de ne pas y aller pour avoir notre propre avis. Et on a bien fait ! Loin des plages Club Med et compagnie, c’est un Phuket familial et nostalgique qu’on a trouvé, surtout à Phuket Town (j’ai beaucoup aimé cette ville). Nous avons loué un scooter pour visiter tout le sud de l’île, allant du temple Wat Chalong au Grand Bouddha érigé face à la mer, de la pointe de l’île avec une vue imprenable jusqu’aux ports de pêcheurs et finalement loin des clichés, Phuket m’a enchantée. Alors bien sûr, chacun fait son Phuket, mais nous ne sommes pas très plage et quand nous avons mis les pieds à Kata Beach (qui pourtant paraissait sur les forums la moins “jet set”), nous sommes repartis bien vite. Les femmes en maillot qui se baladent dans la rue, les hommes torse nu, peu de Thaïs et finalement aucune âme, nous avons préféré l’autre côté de l’île !

 

Quant à Koh Phi Phi, nous avons profité d’une balade d’une journée pour aller sur cette île magnifique qui correspond bien à ce qu’on peut lire. L’eau est transparente, il y a beaucoup de poissons pour le snorkeling et les paysages sont splendides. Alors bien sûr, à priori il y a de plus en plus de touristes, mais dès qu’on s’éloigne de la plage principale, il y a plein de criques… A voir.

Voilà pour cette première semaine chargée, un article un peu long vous m’excuserez :) Nous avons encore vu 1000 choses mais ce serait trop long à vous les raconter toutes !