Browsing Tag

tour du monde

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Thailande

Résumé de nos premiers jours… en Thailande

Le départ
Bordeaux/Paris en train, puis arrivée à CDG et attente pendant plusieurs heures, le lot de tous ceux qui prennent l’avion…Embarquement à 21h avec la compagnie Emirates qui fait escale à Dubaï. Le trajet s’est très bien passé, surtout qu’il était plutôt bien découpé avec 6h puis 6h d’avion.

Nuit et journée à Bangkok

Pour notre seule nuit à Bangkok nous avons prévu de garder nos repères du mois de décembre et de descendre dans le même hôtel qui nous avait plu, près de la station National Stadium (le White Lodge). C’est sommaire mais pas trop cher pour Bangkok (600 baths) et proche de tout, donc parfait pour nous ! Il reste des chambres donc nous nous installons tout de suite dans la chaleur du 4ème étage. Pour bien commencer notre séjour, nous retournons au même restaurant que nous avions adoré lors de notre précédent séjour, un Noodle Bar et nous nous régalons ! C’est bête mais ces quelques repères ont fait que nous sommes arrivés en douceur dans cette ville grouillante de monde.

Il fait chaud, très chaud, trop chaud pour dormir… Les heures défilent et avec le décalage horaire on a vraiment du mal à trouver le sommeil.

Le lendemain nous devons quitter la chambre à 12h et devons attendre le train de 22h avec tous nos sacs, la journée va être longue… Et avec cette chaleur on se retrouve rapidement dans un centre commercial climatisé ! Nous passons l’après-midi à chercher du wifi (prochain article là dessus) et nous rendons à la gare en avance.

Le train de nuit

Nos billets étaient pris initialement pour 22h avec une arrivée à 12h45 le lendemain, mais comme nous sommes très en avance nous changeons nos billets pour celui de 19h45. L’heure d’arrivée étant prévue à 9h45 mais nous arriverons à 11h, à priori c’est classique !

Franchement, une très bonne expérience, d’abord les couchettes sont super bien faites, c’est confortable, pas trop bruyant et pas cher. Nous nous retrouvons avec beaucoup d’étrangers dans ce train de nuit un samedi soir, mais nous avons quand même à côté de nous 4 moines (sympa la prière le matin notamment). Les sièges sont transformés en couchette quand il est temps d’aller se coucher, et ensuite les rideaux sont tirés donc chacun se retrouve dans son « cocon » pour dormir ou regarder un film (ce que nous avons fait). Nos voisins ne sont pas très causant (à priori ils ne se connaissent pas et sont en train de se draguer…) donc nous en profitons pour nous reposer.

Le lendemain matin, les paysages défilent, le temps est gris et promet de l’être pour quelques jours, mais c’est pas grave notre voyage dure 6 mois :D

 

PS : aujourd’hui (le 12/03) nous sommes à Chiang Mai dans une très belle maison louée par un américain, grâce au réseau des travailleurs nomades ! Merci à Stéphane (un français), qui en a parlé à Mitch (un américain) qui nous a fait visité sa maison par le biais de Ryan (un canadien) :D

Travailler à distance
Outils et astuces de technomades

Comment gérer ses clients à distance ?

Qui dit travail à distance, dit souvent prospection à distance et clients à chouchouter ! Je fais ce petit article car nous sommes à 3 semaines du départ, oui déjà (moi non plus j’en reviens pas, je sais). 3 semaines ça nous parait à la fois long (quand est-ce qu’on part dis ??) et à la fois court (purée on a rien rangé dans l’appart), mais il y a une chose à laquelle il faut penser, ce sont nos clients et futurs clients.

Pour les clients actuels, il y a eu plusieurs réactions :

- “Pas de problème, je ne t’embête pas jusqu’à septembre, amuses-toi bien” : euhhh non justement embêtes-moi car je continue à travailler donc ne m’oublies pas :D

- “Ouais c’est bien, ça change rien pour nous de toutes façons on est déjà à distance alors un peu plus un peu moins…” : parfait merci client, ça c’est le “nomad spirit” qu’on aime.

Heureusement pour nous, personne n’était contre le projet ou n’a pris peur à la lecture du site, donc merci à vous ! Avec les clients déjà acquis, continuez le mode de fonctionnement que vous avez déjà instauré ou, s’il ne correspond pas à la vie nomade, faites une réunion avec eux pour voir ce qu’il serait possible d’aménager (moyen de communication, conf call au lieu de réunion physique,…). Il faut que tout le monde soit préparé et que votre client ne se sente pas lésé par votre décision de voyager.

Pour les futurs clients, il y a plusieurs choses à effectuer :

1) Ne pas leur donner votre portable, parce que cela ne marchera pas ! Préférez donner dès aujourd’hui votre ligne SIP et changez-la dans votre signature de mail (tout de suite sinon vous allez oublier).

2) Suivant le client, le prévenir de votre distance… ou pas, car pour certains, cela ne changera strictement rien. Après, il s’agit plus d’une question d’honnêteté et surtout si vous captez très mal au moins, il sera compréhensif.

3) Pour la prospection, inscrivez-vous sur des sites de recherche de freelance comme Remixjob ou Codeur par exemple, vous serez ainsi prévenu des offres de freelances même en étant loin.

4) N’oubliez pas votre réseau et le bouche-à-oreille, qui même à distance peuvent vous apporter de futurs clients, donnez donc de vos nouvelles !

Dans TOUS les cas :

1) Respectez vos dates de remise d’éléments, vos heures de réunion et vos obligations, vos clients seront d’autant plus réceptifs à votre voyage.

2) Donnez vos nouvelles coordonnées et surtout privilégiez avant votre départ les mails et skype (par exemple), pour les initier à vos nouveaux modes de communication (on arrête d’appeler pendant 4h  pour prendre des corrections, on fait un mail qui synthétise tout).

3) Prévoyez quelqu’un en France (votre comptable, un ami…) qui pourra s’occuper des paiements par chèque et qui pourra vous les encaisser si vos clients ne veulent/peuvent pas faire de virement (c’est mon cas pour pas mal de clients).

Nous aurons l’occasion de vous donner encore plein de petites astuces pour chouchouter vos clients à distance d’ici quelques mois, quand nous serons au coeur de la pampa asiatique, restez connecté !

 

Photo : © DURIS Guillaume – Fotolia.com

Internet
Thailande

Comment rester connecté en toutes circonstances ?

Plus on avance dans ce voyage, plus on se dit que c’est bien d’avoir fait un “pré-voyage” avant de partir 6 mois. Cela nous permet de mettre le doigt sur 2 ou 3 choses à savoir pour la prochaine fois et notamment pour les connexions internet. Pour le moment, nous n’avons pas trop de souci à trouver du wifi, sauf que parfois le wifi proposé est en fait résumé à un poste internet accessible à tous… Ce qui n’arrange pas nos affaires lorsqu’on sait qu’on va y rester collé plusieurs heures ou qu’on a des documents à envoyer depuis notre ordinateur. Heureusement, nous avons trouvé, notamment à Krabi dans le sud de la Thailande, une guesthouse particulièrement “location independant friendly”. Le wifi est accessible partout, même depuis les chambres, parfait donc pour les réunions Skype ou tout simplement pour être tranquille pour travailler.

Récapitulatif des petites choses à savoir pour le moment :

Ranger ses câbles c'est bien :)

 

- Donnez un créneau horaire assez large à vos clients pour les contacter, car malheureusement il est parfois difficile d’être rentré pile à l’heure pour faire un rdv. Si vous dites entre 16h et 18h et que c’est vous qui appelez, vous n’aurez aucun problème.

- Ayez toujours une clé usb avec vous, ainsi si vous êtes sur une île perdue vous pourrez quand même envoyer quelques données par mail depuis un poste fixe (devis, article, …)

- N’oubliez pas vos écouteurs pour vos appels via ordinateur et rechargez dès que vous pouvez vos différents appareils, histoire d’être sûr de ne pas tomber en rade.

- Et pour ceux qui n’ont pas envie de démêler leurs câbles constamment (comme Vincent), ayez une ou plusieurs pochettes (comme Julie) pour ranger tout ça !

 

 

P1030302
Thailande

Escale à Hong Kong

L'une des rues animées de HK

Après 3 heures d’attente, 3 plateaux repas, 4 films regardés, 11h de vol et pas un oeil de fermé, nous voilà arrivés à Hong Kong première étape de notre périple. L’heure qu’il est ? Ohhh juste 00H30 pour nous et 7h30 pour Hong Kong qui se réveille doucement, quand à nous, nous commençons notre deuxième journée sans avoir fermé l’oeil de la nuit. Mais vaille que vaille, c’est parti pour affronter la ville qui fourmille !

Une première réflexion, les gens sont charmants à l’aéroport, très jeunes et tout sourire, déjà nous sommes bien contents, oui on est bien en Asie :) Ultra bien desservi, l’Aéroport d’Hong Kong permet de prendre un métro qui nous emmène vers le centre ville en 20 min. Il suffit de passer l’immigration, un coup de tampon plus tard et nous voilà dans le métro direction la station “Hong Kong”.

Un petit bouillon tomate boeuf, humm c'est bon

La faim se fait sentir, est-ce le décalage horaire, le fait d’être à l’air libre (pollué mais libre) mais en tout cas on va casser la croûte dans le premier resto qu’on trouve. On commence à regarder la carte jusqu’à ce que la fille nous dise “breakfast”, ah oui c’est vrai c’est le matin donc soupe avec nouille pour tout le monde ! Finalement comme on ne sait plus très bien l’heure à laquelle on vit ça passe sans mal et c’est même plutôt bon. On reprend la marche (une bonne dizaine de kilomètres dans la journée au final), des grattes-ciel à n’en plus finir, des petites rues pleines de gargotes, un marché bouillonnant de monde, des travaux un peu partout, un port très dynamique (des ferries, des marchandises…)… Bref on sent que cette ville bouge et est ouverte vers l’extérieur grâce à son accès direct à la mer.

 

La fatigue commence à se faire sentir, une pause régulièrement pour reprendre des forces et essayer de ne pas penser qu’en France il est 4h ou 6 h du mat !

Prochaine étape : encore quelques heures à attendre à l’aéroport d’Hong Kong d’où j’écris ces quelques lignes (ouais y’a le wifi partout gratuit) et ensuite direction Bangkok où l’hôtel nous attend près de l’aéroport. Eh oui nous reprenons l’avion demain pour le sud de la Thailande, on s’arrête plus !

Bon quand est-ce qu’on dort maintenant ?

Des petites cabines wifi partout dans la ville pour rester connecté !

 

I love Trip
Thailande

I Love Trip – Thailande J-5

Dans quelques jours nous serons en Thailande, donc ce sera probablement le dernier article avant de partir ! Oui parce qu’après faudra faire le sac, penser aux derniers détails, imprimer les billets…bref y’a du boulot. Plusieurs d’entre vous ont demandé pourquoi nous partions 3 semaines maintenant pour repartir deux mois après, effectivement c’est une bonne question ! En fait au départ, la Thailande devait être notre voyage de vacances annuelles, puis nous avons décidé de partir 6 mois. Nous nous sommes donc posés la question d’annuler les billets Thailandais pour nous concentrer sur notre départ en mars. Malheureusement les tarifs pour annuler étaient bien trop importants et finalement on s’est dit que cela nous ferait un voyage “test” avant le grand départ. L’un dans l’autre, on s’en sort pas trop mal non ?

Alors même si au début cela devait être des vacances finalement nous partons tous les deux avec des devoirs à faire, la vie de freelances quoi :) Mais cette perspective me réjouit car nous allons pouvoir justement expérimenter pendant 3 semaines le fait d’être “location independant” (à dire avec l’accent anglais please).

Quelle organisation pour partir ?

- Les sacs à dos vont faire partir du travail de ce week-end, je mets quoi dans ma valise pour ne pas que ça pèse 4 tonnes ?? Surtout qu’il ne faut pas oublier la base avec l’ordinateur, l’appareil photo, la caméra, le livre….

- Notre ligne SIP fonctionne, les tests ont été concluants pour moi avec OVH (Vincent c’est plus compliqué avec Skype à priori). J’ai mis en place le répondeur, le logiciel sur l’ordinateur et les alertes mails lorsque j’ai des messages.

- La plupart de nos dossiers sont sur Dropbox et partagés avec nos associés qui restent à Bordeaux. Ainsi, nous pourrons travailler en partage depuis la Thailande.

- Quelques documents ont été scanné comme par exemple la petite carte avec une grille de chiffre demandée par la banque pour faire des virements. C’est bête mais je m’en suis rendue compte hier, lorsque j’ai du faire un virement qu’il me fallait le chiffre de la case F4…euhh oui bah je vais scanner ce truc avant d’en avoir besoin à l’autre bout de la Terre.

- Les billets en tout genre ont été imprimé et rangé : train, avion pour la Thailande, avion pour Krabi (ville du sud) avec l’aller ET le retour c’est mieux.

- Faire un peu de change, pas grand chose juste histoire d’avoir de quoi sur soi, notamment à Hong Kong avec notre escale de 15 heures et pour les premiers temps en Thailande. Après sur place, il y a de quoi faire, la Thailande est très “touristes friendly”.

 

Voilà, comme dirait l’autre, y’a plus qu’à. J’aime particulièrement cette phase d’avant départ, où on a le sourire pour pas grand chose, où on s’imagine là bas, où on pense à sa valise, au moment où on va arriver à l’aéroport. J’aime me dire que cela va bousculer notre quotidien, qu’on va faire des rencontres, voir des choses incroyables, qu’on va revenir boosté pour mieux repartir. En gros, j’aime voyager :)