Browsing Tag

voyage

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Thailande

Résumé de nos premiers jours… en Thailande

Le départ
Bordeaux/Paris en train, puis arrivée à CDG et attente pendant plusieurs heures, le lot de tous ceux qui prennent l’avion…Embarquement à 21h avec la compagnie Emirates qui fait escale à Dubaï. Le trajet s’est très bien passé, surtout qu’il était plutôt bien découpé avec 6h puis 6h d’avion.

Nuit et journée à Bangkok

Pour notre seule nuit à Bangkok nous avons prévu de garder nos repères du mois de décembre et de descendre dans le même hôtel qui nous avait plu, près de la station National Stadium (le White Lodge). C’est sommaire mais pas trop cher pour Bangkok (600 baths) et proche de tout, donc parfait pour nous ! Il reste des chambres donc nous nous installons tout de suite dans la chaleur du 4ème étage. Pour bien commencer notre séjour, nous retournons au même restaurant que nous avions adoré lors de notre précédent séjour, un Noodle Bar et nous nous régalons ! C’est bête mais ces quelques repères ont fait que nous sommes arrivés en douceur dans cette ville grouillante de monde.

Il fait chaud, très chaud, trop chaud pour dormir… Les heures défilent et avec le décalage horaire on a vraiment du mal à trouver le sommeil.

Le lendemain nous devons quitter la chambre à 12h et devons attendre le train de 22h avec tous nos sacs, la journée va être longue… Et avec cette chaleur on se retrouve rapidement dans un centre commercial climatisé ! Nous passons l’après-midi à chercher du wifi (prochain article là dessus) et nous rendons à la gare en avance.

Le train de nuit

Nos billets étaient pris initialement pour 22h avec une arrivée à 12h45 le lendemain, mais comme nous sommes très en avance nous changeons nos billets pour celui de 19h45. L’heure d’arrivée étant prévue à 9h45 mais nous arriverons à 11h, à priori c’est classique !

Franchement, une très bonne expérience, d’abord les couchettes sont super bien faites, c’est confortable, pas trop bruyant et pas cher. Nous nous retrouvons avec beaucoup d’étrangers dans ce train de nuit un samedi soir, mais nous avons quand même à côté de nous 4 moines (sympa la prière le matin notamment). Les sièges sont transformés en couchette quand il est temps d’aller se coucher, et ensuite les rideaux sont tirés donc chacun se retrouve dans son « cocon » pour dormir ou regarder un film (ce que nous avons fait). Nos voisins ne sont pas très causant (à priori ils ne se connaissent pas et sont en train de se draguer…) donc nous en profitons pour nous reposer.

Le lendemain matin, les paysages défilent, le temps est gris et promet de l’être pour quelques jours, mais c’est pas grave notre voyage dure 6 mois :D

 

PS : aujourd’hui (le 12/03) nous sommes à Chiang Mai dans une très belle maison louée par un américain, grâce au réseau des travailleurs nomades ! Merci à Stéphane (un français), qui en a parlé à Mitch (un américain) qui nous a fait visité sa maison par le biais de Ryan (un canadien) :D

RTW_digital_nomad-3
Rencontres

Digital nomads in the move !

Plus nous nous intéressons à  l’entrepreneuriat nomade, plus nous nous apercevons que ce mode de travail est en plein essor ! C’est donc une très bonne nouvelle car nous avons déjà pris contact avec certains d’entre eux. Peut-être pourrons-nous nous rencontrer éventuellement au cours de notre périple, histoire de parler “travel & work” :)

Pour ceux que cela intéresse, voici une liste non-exhaustive des entrepreneurs nomades que nous avons déjà croisés sur le web, nous en avons contacté certains et d’autres pas encore, mais cela ne va pas tarder. Si vous êtes vous-même entrepreneur nomade,  n’hésitez pas à nous donner l’adresse de votre site en commentaire !

Les sites en français :

- Technomad (Marie-Julie Gagnon)

- Instinct Voyageur (Fabrice)

- La globe-stoppeuse (Anick-Marie)

- Digital Nomad

- Vie Nomade (Corinne Stoppelli)

- Projet Kalagan

- Bien-Voyager (Piotr Kroczak)

- Tour de la planète

Les sites en anglais :

- Cody McKibben

- Corbett Barr

- 2nomads1narrative

- Nomad Couch (bientôt interviewé sur Buzz Trotter !)

- James Schipper

- Johnny Vagabond (crédit photo de cet article)

Je la compléterai au fur et à mesure de nos trouvailles sur le web,  mais il y a déjà pas mal d’informations à glaner par ci par là.

N’oubliez pas si vous êtes un digital entrepreneur, faites-nous signe !

Pied-platre-ok
Préparatifs

Assurance voyage ou pas ?

Telle est la question ! Les sites et forums de voyageurs fourmillent d’informations concernant les assurances voyages mais au final cela ne nous a pas plus convaincu que ça d’en prendre une, et ce pour plusieurs raisons :

- Les cartes Visa Premier et Gold Mastercard vous assurent pendant les 3 premiers mois du voyage.

- Les assurances, c’est comme lorsqu’on achète un ordi, s’il doit y avoir un problème c’est au début sinon c’est pas de chance…

- C’est un budget assez important pour 2 et étant donné qu’on va 1 fois par an chez le médecin (et encore) ça serait ballot d’en avoir besoin pile pendant ces 3 mois.

Alors vous me direz, “c’est quand on en prend une qu’on n’en a pas besoin et inversement”… Et vous aurez raison, surtout qu’en voyage je suis Josiane Balasko doublée de Pierre Richard. Mais quand même, j’ai eu maintes fois des aventures folkloriques (au Brésil notamment je vous laisse lire) et au final j’ai toujours réussi, soit à me débrouiller avec ma trousse de secours soit à trouver des gens sympas pour m’aider.

Les cas les plus graves couverts par l’assurance voyage sont :

- La perte des bagages : vu ce qu’on aura dedans, on s’en remettra.

- L’annulation des vols : les montants ne sont pas si élevés qu’il faille prendre une assurance.

- Les rapatriements : alors là j’ai envie de dire que ça serait vraiment pas de chance du tout, mais que ça arrive malheureusement…

- Remboursement des frais médicaux et d’hospitalisation : là encore faudrait avoir pas de bol pour avoir un problème en 3 mois, mais sait-on jamais.

A côté de ça, une fois encore je me dis que si pour le coup nous n’avons pas de bol on sera bien content de l’avoir cette assurance ! C’est comme tout, la mutuelle je dois la payer depuis 10 ans elle ne m’a presque jamais servie, le jour où j’en aurai besoin je serai contente. Alors peut-être qu’on peut prendre une assurance que si on a un problème non ? J’imagine qu’elles sont effectives assez rapidement une fois l’inscription.
Alors assurance voyage ou pas ? Vous faites comment de votre côté ? Des expériences ?

bureaux
Work in progress

5 bonnes raisons de devenir un entrepreneur nomade

(Attention article à prendre au 2ème degré, je répète, article à prendre au 2ème degré)

Il est 18h et cela fait déjà 3 bonnes heures que vous avez terminé votre travail, sauf que dans votre société on ne quitte pas son boulot avant 18h ça ne se fait pas… Alors vous jouez au solitaire ou au mahjong sur votre ordi, ou alors vous allez sur Facebook voir si vous avez des animaux en plus sur FarmVille. Belle journée hein ? Trêve de plaisanterie, le fait d’être indépendant n’a pas que de bons côtés mais au moins cela vous donne le pouvoir de gérer vos heures comme vous le souhaitez et c’est déjà pas mal.

Dans un article que j’ai lu récemment, l’auteur donnait 10 bonnes raisons de devenir indépendant, ici je vais vous en donner 5 pour devenir entrepreneur nomade (ou digital nomad), 5 raisons qui peuvent vous pousser à vous poser la question au moins :)

1) Votre bureau

Ce cagibi de 1 m sur 1 est votre bureau, au mieux vous êtes seul, au pire vous avez un super collègue qui mange du cassoulet dans un tupperware à midi… Ou alors vous avez la chance d’être en open space, parce que c’est la grande mode de mettre tout le monde dans un espace sans cloison et sans intimité et de dépersonnaliser les bureaux au maximum. J’ai même expérimenté le “bureau grotte” sans fenêtre… On a toutes viré au gris en quelques semaines (celles qui étaient avec moi se reconnaîtront), alors parfois on se pose la question de partir en courant loin.

Vous n’avez pas envie de prendre l’air ? D’avoir tous les jours un nouveau bureau, dans un environnement calme et serein ?

2) Vos collègues

Vous êtes devant la machine à café et vous savez déjà que Josiane a perdu 300 grammes depuis hier et que c’est Mickael-Jean qui est sorti de Loft Story. C’est un bon début de journée qui se présente… Resté coincé au bureau représente environ 20% de notre temps sur Terre, avez-vous vraiment envie de le passer à écouter Josiane se plaindre ?

Vous avez envie d’avoir les collègues que vous vous êtes choisis ? Peut-être un entrepreneur Danois qui est dans le même hôtel que vous ou alors des Coréens qui vous invitent dans leur coworking space ? Plus fun non ?

3) Votre boss

Entre celui qui a un ego surdimensionné et celle qui n’y connait rien mais fait semblant, parfois on se dit qu’on serait mieux sans patron ! En étant indépendant, votre patron c’est vous et la relation que vous avez avec vos clients tient plus du partenariat (enfin dans la plupart des cas).

Vous n’avez pas envie de vous dire qu’en tant que patron, vous estimez que ce qu’il y a de mieux pour votre bien-être c’est de partir sur une plage où le wifi serait votre meilleur ami ?

4) Votre quotidien

Métro, boulot, dodo (j’ajouterai kilos…), voilà ce qui nous résume la plupart du temps, peu importe qu’on soit salarié ou indépendant. Par contre l’entrepreneur nomade peut changer la donne et faire du tuk-tuk, boulot, fiesta, playa ou un truc du genre, ça change non ?

Vous n’avez pas envie d’arrêter ce quotidien millimétré et envoyer tout balader ? Life is short comme dirait l’autre.

5) La liberté

Freeeeeedom, freeeeedom, freeeeeeeeeeeeeedoooooooooom. Ce sentiment de liberté je l’ai eu à Bali, et j’espère l’avoir dès que nous partirons. Les contraintes il faut en avoir, mais si on peut les repousser d’un poil je ne suis pas contre, elles auront toujours le temps de nous rattraper. Alors un peu de liberté dans nos actions ne fait pas de mal, on a décidé de partir ? On part ! On a décidé de changer de vie ? On change ! On a décidé de démissionner ? On démissionne. Life is… (reportez-vous au paragraphe précédent).

Vous n’avez pas envie de goûter à la liberté en expérimentant l’entrepreneuriat nomade ? Je sens que vous êtes en train de vous poser la question là tout de suite, non ? :)

macbookair
Outils et astuces de technomades

In the Air avec mon Macbook Air

Après vos différents avis, j’ai décidé de prendre un Macbook Air sur le refurb d’Apple. Ca m’a permise d’avoir un ordi assez performant et moins cher que si j’en achetais un récent, c’est-à-dire ceux sortis en juillet dernier.

3 jours d’attente plus tard, me voici avec mon Mac, y’a plus qu’à le déballer et à voir la bête. Le simple fait de déballer le paquet me fait plaisir, tout est joli, design, classe, je sais c’est superficiel mais quand même ça fait plaisir. Une fois allumé, une petite animation vous souhaite la bienvenue sur votre Macbook Air, et moi je suis comme une petite fille “Whaouu c’est trop beau, et regarde là rohhh c’est fou c’est génial”.

Passons aux choses sérieuses, le 13,3 pouces est idéal pour mon utilisation, je trouve l’écran vraiment agréable et le clavier aussi, c’est tout doux. Au niveau disque SSD, j’ai pris 128 GO et 2GO de mémoire, ce qui me parait correct pour moi. J’ai déjà installé les logiciels qui me sont indispensables comme VLC, Skype, Dropbox, Chrome et autres… Reste plus qu’à installer Photoshop et le Pack Office (si je les retrouve dans mes cartons). Après je serai totalement opérationnelle.

Par contre, une chose est sûre c’est qu’il faut que je passe la période émotionnelle  post-achat du Mac, genre “pas touche à mon Mac” ou “quoi t’as mis tes doigts gras sur mon Mac, t’es fou ?” et me détacher de lui pour n’en voir qu’un ordinateur. Je voulais l’acheter un peu avant de partir pour justement avoir le temps de le trimballer avec moi et ne plus avoir peur de lui faire un accro :) Folle la fille ? Non…